Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

De l’art de se casser la gueule (ou pas)

22 Janvier 2008 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Angoisses

D'une certaine expérience que j'ai acquise des couloirs du métro ou de gares notamment, j'ai fais le constat que pour une personne normalement constituée, il  est plus casse-gueule de monter un escalier que de le descendre.
J'explique ce phénomène par l'attention accrue que l'on apporte d'instinct à toute descente (de marches, par de verres de pinard)

Je crois me souvenir qu'il en est de même pour un avion dont le décollage est beaucoup plus risqué que l'atterrissage.
Tant que l'appareil (normalement constitué et piloté par un équipage du même bois) n'a pas pris toute la vitesse requise pour s'élever, il est l'objet fragile de tout et de n'importe quoi d'imprévu.
Comme par exemple l'interférence des ondes de téléphones mobiles que des garnements de passagers n'auraient pas éteints, voire même seraient en train d'utiliser, avec celles des instruments du coucou.
Si ces crétins téléphoniques ne sont pas morts ou en réanimation à l'hôpital quelques heures plus tard, ils pourraient se retrouver en tôle chargés d'une amende très salées, sinon d'un procès, comme c'est arrivé récemment à trois Italiens récalcitrants.

Ceci étant, il est tout aussi dangereux pour sa santé de descendre un escalier en parlant au téléphone.
Ce matin, une jeune femme en a fait l'amère expérience par un magnifique vol plané qui lui aura coûté sans doute un plâtre au poignet, voire au genou et la perte définitive de son mobile.
Je ne vous parle pas de la conversation interrompue.
Elle fera peut-être un procès à la RATP qui n'a pas suffisamment signalé ce danger manifeste...
Si on est con, il faut l'être jusqu'au bout ou plutôt jusqu'en bas, hein !

Fin de loup
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
"Beaucoup de gens ont plus peur d'être ridicules une seconde que de rester cons toute leur vie."

C'est ridiculement con mais terriblement vrai.
Répondre
M
Michel : La connerie est terriblement réelle hélas. Mais tu as un nouveau blogue toi ! Hein ?
F
Merci de mettre mon blog en évidence, Martin-Lothar j'ai finalement écouté ta suggestion, je ne reposterai pas tout, juste du récent. :o)
Répondre
M
Fredesk  : Y'a pas de quoi. A+
T
"Mind the step... Mind the step..." :)
Répondre
M
Tippie  : ne mind pas trop non plus, c'est le meilleur moyen de se casser la g...
M
Le Métro est le lieu de rencontre de moult personnages étranges, de moult chutes, et de paysages mystiques.
Répondre
M
Monsieur :  Contez-nous alors les paysages mystiques du métro. Ça m'intéresse en diable !
S
Ceci étant dit, Mlle Moi, je suis témoin : il y avait du yaourt (on va dire que c'en était, ok ?). Etant donné le grabuge d'il y a peu avec un accident au Mc Donald à cause d'une frite, je me demande si tu n'aurais pas pu attaquer la RATP en procès. Aujourd'hui, même pour une chute, le terme "accident" n'existe plus : il faut un responsable. :)
Répondre
M
STV :  Il n'y a que les cons qui n'ont pas d'accident (ou du moins, qui ne veulent pas l'avouer.) Oui il faut toujours un responsable surtout pour ceux qui ne le sont jamais.
F
C'est pas une critique. J'adore les expressions de ce type.
Répondre
M
Fredesk  : J'accepte les critiques ceci étant.
F
« Je ne vous parle pas de la conversation interrompue.»

;o))) Je sais qu'il y a des profs dans le lectorat ici. Comment appelle-t-on ce genre d'expression ou ce qu'on dit contredit ce qu'on affirme ?
Répondre
M
Fredesk : Oui, c'est sûrement une figure de rhétorique, mais je ne sais plus laquelle.
M
Moi, la dernière fois que je me suis pété la gueule dans le métro, c'était sur du plat.
Je suis pas sûre de vouloir en tirer les conclusions qui s'imposent :D
Répondre
M
mlle Moi : Tu étais en train de te coiffer ?
P
Attention, tu glisses dans la misogynie pure : osez écrire qu'une femme ne sait pas (se) conduire, c'est limite.
Répondre
M
Prax : La connerie n'a pas de sexe.
T
Tombée hier dans un trou seule en pleine campagne, sans portable ni personne à engueuler que moi même. Quelle conne. Ai plutôt tendance à me gameller dans les descentes, mais il y a si longtemps que je n'ai pas pris le métro.
Répondre
M
Toto : Tant que la chute est sans gravité, ça va. Bon OK, une chute sans gravité est scientifiquement impossible, mais bon.
S
"Beaucoup de gens ont plus peur d'être ridicules une seconde que de rester cons toute leur vie."

Je vais la faire graver en lettres d'or sur ma cheminée!
Répondre
M
Sana : Merci. Je pense que c'est une pensée de moi. Economise l'or quand même (au prix où c'est)
Z
Aux États-Unis, c'est le procès assuré.
Ça me rappelle la fois où j'ai vu dans la rue, une femme glisser et faire tomber son portable par terre qui ne manqua pas de se casser, et ce juste devant un kiosque. Étant énervée et ayant eu un peu peur, elle ne manqua pas d'engueuler vivement le pauvre vendeur qui n'y était pour rien. Comme tu le dis si bien, si on est, il faut l'être jusqu'au bout.
Répondre
M
Zetron  : Beaucoup de gens ont plus peur d'être ridicules une seconde que de rester cons toute leur vie.