Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

On a pissé sur la lune

11 Octobre 2009 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Nature & sciences

Des chercheurs étasuniens sont formels : Il y a de l’eau sur notre satellite préféré, la Lune !

Bon, ne vous y précipitez pas avec votre maillot de bain ou la bouteille de pastis car il y aurait de la flotte à raison d’un demi-litre par hectare à récolter en tirant la langue, à quatre pattes, en scaphandre et dans un grande et longue solitude.

Pour tout vous dire, on ne sait même pas si cette flotte est potable ou s’il n’y a pas des petites bêtes méchantes dedans.

 

Cela étant, je pense que ce n’est pas de l’eau, mais de l’urine, du pipi.

Je suis certain que l’on a pissé sur la Lune.

Je ne sais pas quel astronaute a fait ça, mais je suis sûr que parmi eux, il y en a au moins un qui a été tenté de réaliser le record universel de jet de pipi.

 

Vous savez, c’est ce sport d’école primaire pratiqué dans certaines cours de récré par des garçons de 10, 11 voire 12 ans dont l’esprit de compétition et le savoir en balistique est déjà à toute épreuve avant même l’apparition de tout phénomène de puberté.

En fait, il s’agit de pisser en ligne le plus nombreux et le plus loin possible après avoir mis en jeu des bonbons, de carambars, des billes, des playmobils ou tout truc indispensable à la vie de gamin de cet âge.

Le gagnant – celui qui donc aura pissé le plus loin – ferme sa braguette (ou se rhabille) le premier) et empoche la mise.

Vu l’enjeu parfois, il est préférable d’avoir pour ces combats titanesques un arbitre au dessus de tout soupçon qui à la fin du tir marquera à la craie sur le sol les limites de chaque jet (le centre de la flaque) et qui ensuite, en mesurera la distance avec précision, patience et surtout un mètre ou une règle.

Il est plus rigolo que cet arbitre tatillon soit une fille car pour éviter toute triche, elle devra au préalable inspecter minutieusement le propulseur de chaque concurrent.

On a en effet vu des compétitions où tout un système de pompes (voire de pistolet à eau) était dissimulé dans le calbute d’odieux fraudeurs qui le regrettèrent amers car la punition d’une telle triche est terrible : La bitte au cirage ou toute autre matière incongrue et bien dégueulasse à tartiner dessus.

De tels délits navrants, de telles triches ignobles ont d’ailleurs fortement éradiqué la pratique de ce noble sport dans des lieux publics : En effet, en 1998, pour mettre définitivement le holà à ces fraudes minables, l’O.I.P.E. (Ordre International des Pisseurs Extrêmes) a édicté la règle voulant que les compétiteurs doivent désormais émettre leur jet, complètement nus (à poil, comme on dit)

Les premières applications de ce principe pourtant sain et moralisateur rencontrèrent malheureusement l’opposition des autorités dites « adultes » qui, comme l’on sait, ne comprennent jamais rien à rien. (Pff !)

 

Les grands pratiquants du jet de pipi (qu’ils soient champions ou pas) savent depuis 1969 au moins que la gravitation est bien moindre sur la Lune que sur la Terre et que donc toute chose jetée avec la même force ira plus loin, beaucoup plus loin sur la surface de notre satellite que sur une cour de récré.

Les vrais pisseurs extrêmes ont donc toujours eu le rêve d’aller sur la Lune pour pratiquer leur art.

Par ailleurs, les statistiques (secrètes) de l’O.I.P.E démontrent qu’un garçon sur deux est un pisseur extrême ou l’a été au moins une fois dans sa vie (d’astronaute ou pas) !

CQFD

On a pissé sur la Lune, je vous le dis !

 

Illustration : Guido Reni (1575-1642) Bacchus buvant (1623) Huile sur toile (72 x 56 cm) Gemäldegalerie, Dresde, Europe.

 

Fin de loup

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G

Alors, le Leu, quand tu auras fini de pisser, tu pourras peut-être t'occuper de bloguer ?


Répondre
T

Il n'est pas un poil jeune pourle vin, le gosse là?!


Répondre
T

Ce Bacchus... on dirait une poupée-qui-fait-pipi. Tu sais, celles que l'on achète pour les petites filles. Elles leur mettent une couche, leur font boire de l'eau par le biberon et hop, ça ressort
en même temps dans la couche.

Je suis, comme GI, d'avis que ça sent le vécu (à plein nez).


Répondre
F

manger épicé et pisser est ce du comique de répétition???


Répondre
M

C'est vrai ça, boire et pisser en même temps c'est une espèce d'harmonie idéale, l'équilibre quoi.


Répondre
M

Muriel : Pour l'équilibre, ça dépend un peu de ce qu'on l'on boit... Avec certaines boissons, on finit toujours par se pisser dessus hein !


G

Ca me rappelle un petit bouquin de philo loufoque où l'auteur conseillait de boire et de pisser en même temps , pour avoir une petite idée du tonneau des Danaïdes . Effectivement, l'impression est
surprenante !


Répondre
M

Gothic Inside (Par Bacchus, quel pseudo !) : Avant de pisser en buvant, il faut avoir bu longtemps avant. ET généralement, on pisse (de rire) longtemps après !


L

Un retour de Loup en grande pompe, ça s'arrose.


Répondre
M

Mère Castor : Pour arroser le plus loin possible, il ne faut pas être à côté de ses pompes !


P

Et moi qui vit avec quelqu'un qui veut absolument que je pose ma lune que la lunette, je ne serai jamais champion.


Répondre
M

Prax : Moi, quand je me pose sur une lune, c'est toujours avec mon grand téléscope (et j'enlève mes lunettes)


G

Moi non plus ... en tout cas, ton texte sent le vécu à plein nez - avec un soupçon d'ammoniaque dedans .

Et quand éclaireras-tu notre lanterne, à propos de ton énigmatique marguerite ?


Répondre
M

Gothic Inside (Par tous les dieux, quel pseudo) : Du vécu, certes, mais je ne pisse pas avec le nez ! Quant à Marguerite, c'est une femme de 93 ans que j'ai enterrée ce jour-là avec ses enfants,
petits et grands de mes amis. Une vieille et chère amie à moi. Voilà. Pour lui rendre un hommage...


B

Je n'ai jamais été sollicitée pour jouer le rôle d'arbitre.


Répondre
M

Berthoise : Parfois, il faut faire preuve d'initiative hein !