Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Chroniques des deux fins du monde et iCul consécutif

9 Septembre 2008 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Nature & sciences

C'est l'incertitude qui nous charme. Tout devient merveilleux dans la brume. (Oscar Wilde, Le Portrait de Dorian Gray)

Moi, j’aime bien les fins du monde.
Selon certaines personnes bien informées, la fin du monde aura lieu demain 10 septembre à 9 heures c’est-à-dire au moment de la mise en service du LHC, le plus grand accélérateur de particules au monde qui, pour ces gens, n’est qu’une usine à « trous noirs » voraces et exterminateurs.
Pourquoi pas hein ?

Si tel est le cas, notre belle planète bleue sera engloutie en quelques secondes.
Dans ces conditions, prenez soin de boire votre café avant neuf heures et n’hésitez pas à prendre un croissant et une tartine de plus ; ça ne mangera pas de pain dans ce genre d’aventure et comme personne ne sait encore vraiment ce qui se passe (ou pas) dans un trou noir, ça pourrait vous permettre d’attendre un peu au cas où les boulangeries y seraient trop rares.
Allons savoir…
Et comme disent les écureuils : On n’est jamais trop prévoyant !
L’avantage d’une fin du monde, c’est que ça résout illico et à moindre frais et efforts le problème de l’autre faim du monde.
Il fallait y penser et je le pense donc j’essuie la vaisselle.

Bon pour ma part, je ne ferai pas de lessive ni de repassage ce soir et au dîner, je terminerai les restes dans le frigo comme ça l’ange exterminateur le nettoiera plus facilement et j’aurai peut-être un point de rédemption en plus pour cette précieuse aide ménagère lors du grand règlement de compte prévu après avec Dieu (ou alias), ses saints et tous le tralala invité.

C’est sûr que s’il n’y a pas de fin de monde comme prévu demain, j’aurai une faim de loup au soir, mais, bon, je garde une boîte de sardine au cas où.

De toute façon, s’il ne se passe rien de catastrophique, on aura peut-être la chance de savoir un jour prochain si le boson de Higgs existe ou pas et si l’atome est bien composé comme on le pensait ou non.
En tout état de cause, ce n’est pas cet outil dernier cri qui nous permettra avant très longtemps d’y voir plus clair dans la lumière et la matière car nous ne sommes pas près d’aller reluquer et mater des éléments encore plus petits microscopiques s’ils existent.
Le loin comme le près nous seront encore étrangers dans des siècles et des siècles, je vous le dis car plus on s’en rapproche, plus on s’en éloigne et plus les experts se mettent sur la gueule…

Un vieux secret de loup-garou et d’autre philosophe quantique nous apprend en effet que l’univers n’a pas encore été créé : Il est en pleine création et que nous sommes sur sa flèche qui n’a sans doute pas encore été tirée par « on ne sait qui », sinon, « on ne sait trop qui » !
L’arc est bien tendu en tout cas ; sinon, ça se saurait.

Je vous aurai prévenus hein !

Enfin une dernière prière en forme d’iCul à ce bon vieux monde :

Si demain, comme annoncé, c’est la fin des faims,
Alors passez-moi vite et enfin,
Le sel fin.

Illustration : Hieronymus Bosch (Vers 1450-1516) Panneau central du triptyque du Jugement Dernier, Huile sur panneau (164 x 127 cm) Académie « Für Bildenden Künste », Vienne.

Fin de loup
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Plusieurs siècles av. J.-C. on élaborait déjà des hypothèses aussi sophistiquées pour ne pas dire aussi stupides que celles que le LHC prétend élucider, de la dualité onde-particule notamment, à faire se pâmer de rire Aristote tellement l'idée qu'une particule ne puisse pas se déplacer sans sa trajectoire est idiote, mais Démocrite, lui, n'a pas claqué des milliards à ce jeu-là.
Le fait même de pouvoir penser que la science va progresser à coups de milliards en dit long au plan humain sur les escrocs en col blanc de la physique quantique. On n'a pas coupé les têtes de Marie-Antoinette ou Louis XVI pour le centième des gaspillages commis par ces demeurés profonds !
Les dernières découvertes que la physique quantique ose annoncer comme telles, sans honte, sont dans le domaine de la... cryptographie. Le seul problème c'est que c'est APRES le cambriolage que la science ultramoderne nous livre ses petits codes secrets à la con.
Répondre
S
Booooon.
J'ai sorti ma règle à calcul Graphoplex 640 et j'ai calculé combien il fallait de protons pour créer un mini trou noir.
Je peux vous rassurer : nous pouvons dormir sur nos deux oreilles.
Les calculs, c'est ici :
http://www.servumpecus.canalblog.com/archives/2008/09/10/

Avec mes meilleures salutations
Servumpecus (qui va aller se coucher)
Répondre
M

Servum : Avec un Graphoplex 640, les comptes sont toujours bons et jamais à rebours !


A
Môsieur !
C’est un scandale ! On nous promet la fin du monde et quoi ? Rien, même pas un petit trou noir, rien. Pas d'apocalypse en 2 secondes ! Le champagne que j’ai bu hier n’était pour rien.
Je refuse de voter la prochaine foi !
Répondre
M

Anton : Boire du champagne est toujours et jusqu'à la fin, de toute utilité, na !


S
Nous sommes mercredi soir,
N'a t-il pas marché l'entonnoir?
Encore raté.
Répondre
M

Saturnin : Oui, merde...


G
Si c'est la fin du monde
Y a pas mal de monde
Qu'aura l'air fin .
Répondre
M

Gothic : Ta finesse ne manque pas de sel, en gros.


G
La fin du monde, bof ... on en fait tout un plat, mais ce n'est tout de même pas la fin du monde !
Répondre
M

Gothic : Moi, j'ai la faim de plat !


B
Il me reste moins d'une heure pour faire l'indispensable, j'y vais.
Répondre
M

Berthoise : L'indispensable ne fut donc pas nécessaire !


A
Ceux qui ont voulu faire interdire le démarrage du LHC, si c'est pas des trous du cul, on n'aura pas le temps de leur ériger des statues, c'est bête !
Répondre
M

Alf : Attendons quand même la fin de l'année quand ce LHC sera à pleine puissance et sur le ring de boxe à protons !


A
Je ne savais pas que demain était la fin,
Je partais pour la Terre de Baffin
J'ai l'air fin
Répondre
M

Anita : Superbe iCul de circonstance. Bravo et merci !


L
J'ai vu il y a deux ans un très beau spectacle qui s'appelait : "Le décalogue du dernier jour". L'histoire était celle là : demain matin, c'est la fin du monde. En dix petits tableaux, les réactions de quelques personnes : qu'est ce qu'on fait quand on apprend cette nouvelle ?
Magnifique, simple et d'une grande humanité. Un des plus beaux spectacles que j'ai vu. A demain quand même, il en faut plus qu'un petit trou noir de rien du tout pour effrayer un grand loup.
Répondre
M

Mère Castor : Le problème avec la vraie fin du monde, c'est qu'il n'y aura que des acteurs et pas de spectateur, ni de critique le lendemain.