Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Lagan 122 (Voilà les flics ?)

3 Février 2010 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Lagans

BaglioneAmoursacreProfane.jpgOn ne sait jamais trop pourquoi on s’aime, comme on sait trop pourquoi on se hait.

 

Illustration : Giovanni BAGLIONE (Vers 1566-1643, Rome) L’Amour sacré et l’Amour profane, (1602-03) Huile sur toile (179 x 118 cm) Staatliche Museen, Berlin, Europe.

 

Fin de loup

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G

J'ai oublié de te dire que j'ai trouvé sur Wikipedia une autre version de cette oeuvre, celle des Staatliche museen de Berlin, où le homard n'a plus d'armure, mais un drapé très choupinet, et où on
distingue mieux la flèche et le satyre ...


Répondre
M

Gothic Inside (Par tous les Wikis, quel pseudo !) : Vais aller voir et je te dirai (ou pas) Bises. PS : Ma prochaine note : Accroche ta ceinture hein !


G

Le personnage de gauche est un satyre, et le gamin tient une flèche brisée ... élémentaire, mon cher William !


Répondre
M

Gothic Inside (Par le Grand Pan, quel pseudo !) : Mais non, à gauche c'est un un cow-boy en grève et puis d'abord, l'Amour vrai ne tire que des coups incassables, ah mais !


G

Lapsus révélateur : j'ai écrit "un ange armée "... comme quoi tu as raison, le sesque des anges, c'est pô évident !


Répondre
M

Gothic Inside (Par tous les sexes, quel pseudo) : Si les autres n'avaient qu'un "sesque", mais ils ont aussi un nombril ! (Que ce monde est compliqué hein !)


G

Renseignements pris, le jeune homme déguisé en boîte de conserve est bien un ange, armée d'une épée de lumière - il a dû regarder "Stars War "- en train de plumer le malheureux Eros, qui n'en mêne
pas large , pour lui démontrer que la cul-bénitude est préférable à la cul-nuditude .
Baglione a peint cette oeuvre pour embêter le Caravage, qui avait peint un "amour vainqueur" pas édifiant du tout ; le piquant de l'histoire, c'est que pendant des siècles on a attribué cette
oeuvre au Caravage, justement !


Répondre
M

Gothic Inside (Par tous les anges du paradis, quel pseudo !) : Nous pensons tous au Caravage (par le geste) au premier coup d'oeil ! Et nous nous disons tous que c'est un Gabriel, Michel ou encore
Georges qui va fesser grave ce petit insolent d'Éros (alias Cupidon)
sauf que : Deux détails sont troublants : Le personnage à gauche et de dos qui est un mâle humain et surtout, l'objet que tient le "prétendu Éros" dans sa main gauche. C'est une croix et même, une
drôle de croix ! (Au secours Umberto Eco !) A creuser... Bises


M

Roh ben oui, du XVIIème (faudrait que je lise plus attentivement). L'armure, le Siècle de Fer tout ça tout ça.


Répondre
M

Muriel : Bon, c'est vrai que nous sommes là au début du n° 17, alors...


G

Je note également que, si on veut s'offrir un petit moment d'amour sacré, on aurait intérêt à se munir d'un ouvre-boîte ...
... Enfin, si je ne me trompe pas et que l'amour sacré est bien le sacré jeune homme embouti dans de l'aluminium .


Répondre
M

Gothic Inside (Par tous les amours de la terre et du ciel, quel pseudo !) : Comme je l'ai signalé plus bas, ce ne sont pas forcément des jeunes hommes. Et le homard emplumé qui menace de sa baffe
le petiot tout nu (et par terre, quel salaud cet armuré à plume) n'est peut-être pas le " sacré " Voilà... Bises


L

Je note que l'amour sacré a besoin d'un sacré paquet d'accessoires.


Répondre
M

Mère Castor : Hi ! Hi!  Comme le profane non ? (Capote, vaseline, fouet, bas résille et je ne sais quoi d'autre...) Que ma sainte Môman me pardonne !


B

Généralement, j'aime bien l'amour. Mais ceux-là, le sacré et le profane, ne me tentent guère.


Répondre
M

Berthoise : Étant un mâle, je te laisse à tes goûts et couleurs, sachant que ces " êtres artistiques et philosophiques " n'ont, en théorie, pas de sexe.


M

erreur: lui donneNT l'air.


Répondre
M

Muriel : C'est pardonné et honoré.


M

Ce tableau est incroyable...Et dire qu'il a été peint au seizième siècle!
Le monsieur aux biceps musclés a une mise en plis fort soignée. De plus, ses plumes et son armure très seyante - qui a des allures de combinaison en cuir je trouve - lui donne l'air d'un angelot
échappé d'une revue parisienne. Si, si.


Répondre
M

Muriel : Sauf erreur, c'est du siècle n° 17 — dont nous ne sommes d'ailleurs jamais sortis, mais bon, c'est une opinion... Et c'est pourquoi, en plus d'être superbe, il est intéressant en diable !
C'est vrai que vu de Pigalle, il fait un peu SM !


G

c'est ce qui s'appelle se voler dans les plumes !


Répondre
M

Gothic : Hi ! hi ! hi ! Voir la réponse à ton second commentaire...


P

Le sacré est celui qui montre ses fesses ?


Répondre
M

Prax : Bonne question. Mais c'est vachement compliqué en fait. En tous les cas, celui qui montre son cul va s'en prendre une, on le sent, mais on ne connaitra jamais la suite... C'est ça l'art, non
?


S

coucou le loup !
en manque d'inspiration pour rebondir sur l'amour!!
:))
sauf sur mon lit !
:))))
vive les matelas epeda multispires!!
:)))))

psttttt !!!!

ya rien à comprendre!!!!

:))))


Répondre
M

Sirène : En hiver, il vaut mieux rester au lit hein ! Merci pour ton com. Je n'ai pas trop le temps d'aller visiter tous mes liens comme je le voudrais. Partage mon millions de bises avec Laouen
(enfin, tu sais qui je veux dire hein !)