Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Chronique de la meilleure viande point trop froide

7 Septembre 2008 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Divers et d'autres saisons, #Boire & manger

Oui, je sais que dans ce monde électrique en zapette techno, nous n’avons plus trop de temps à consacrer aux bonnes choses et notamment à nos aliments vitaux, mais comme me le disait souvent un vieux loup de la vieille : « Le meilleur des loups doit toujours penser à sa prochaine proie avant même d’avoir englouti l’aimable agneau sanglant qu’il a dans la gueule »

En vérité je vous le dis les gens, si le frigo est une des plus grandes de nos inventions des siècles et des siècles, il est indispensable d’en sortir au plus tôt nos viandes avant de les consommer et surtout, avant de les cuire en marinade, en bouillon, en friture, en rôti, au four, à la poêle, en sauce, en broche, en braise, à l’étouffé, au grill ou en autre tutti quanti de toutes nos recettes de grand-mère de tout sexe et de tout poil.
En effet, comme certains vins ne demandent que ça, toutes les viandes — absolument toutes — exigent d’être « chambrées »  avant de passer à la casserole !
Le mot « chambrer » signifie mette un corps à la température ambiante.
Les viandes n’en seront que plus tendres et plus goûteuses et enfin, elles vous en rendront grâce et en plus, elles vous donneront la meilleure de leur graisse, je vous le dis !
Car le froid vitrifie et contracte tout, du métal le plus dur, du lard, aux chairs, aux muscles et aux os les plus mous en passant par le granit.
Laissez donc vos viandes se réchauffer et se détendre quelques heures avant de les jeter dans l’enfer de la cocotte ou de votre estomac !
Même pour un carpaccio hein ! : La chair crue à l’aise et zen de sa température n’en boira que mieux la bonne huile et la fraîche saveur des herbes du jardin.

Les chairs, comme les esprits — voire les âmes — ne donnent jamais rien de bon quand ils sont stressés par le froid ou la peur ou autre journal de vingt heures !
Soyez cools, laissez les couler et faisander un peu, vous ne le regretterez jamais !
Nos ancêtres gaulois ou d’autres horizons ont toujours mangé les viandes à la limite du vers frétillant, sinon du verre pétillant.
Et puis d’abord, le ver est plein de protéines !
Ils ont pourtant fait toute une civilisation et bien d’autres encore en bouffant ces viandes en faisan qui puaient les bois, la charogne, la terre, les champignons, la nature couillue et le temps qui passe, mais on ne peut pas dire qu’ils sont morts de cela, que nenni !
Bien au contraire !
Ils continuent de vivre en nous pour le plus grand bonheur de tous leurs « advienne que pourra »
Je vous dis ça pour la barbaque de toute dent et de toute couenne, mais ce fait de chambrer avant de festiner vaut pour tout en fait : De la carotte au yaourt en passant par les œufs de baleine.
Fais ce que voudras, mais je vous aurai prévenus hein !
 
#recette

Faim de loup
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Ouais, des conseils culinaires !
C'est une nouvelle rubrique ?
Répondre
M

Berthoise : Une de mes plus vieilles rubriques !


S
J'ai faim.
(Et en grand carnassier, j'approuve vivement)
Répondre
M

STV : Merci. Va dîner maintenant.


T
Ah pour moi chambrer ça veut pas dire ça. enfin pas que.
Répondre
P
Mouais, pour la viande, d'accord mais moi qui habite au bord de l'océan, je peux te dire que le poisson, c'est de l'océan dans la glace et de la glace sur la plancha parce que ces vertébrés au plus bas de la chaine évolutive ne supportent pas vraiment de rancir loin du froid. Ou alors le festin est vite répandu dans les toilettes.
Répondre
M

Prax : Le poisson cru est délicieux ! J'ai dit de le chamber quelques heures, pas des mois hein !


L
Moi qui prend depuis trois jours une douche froide chaque matin !
Pourquoi ? Une lubie sans doute. Mais j'en ressort toute réveillée.
Répondre
M

Mère Castor : C'est pas la viande dans ce cas, c'est le sang...