Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Lagan XXXVI

21 Février 2008 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Lagans

Á vue de long nez et je m'y connais, on est ce que l'on naît.

Fin de loup
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
je nez rien à ajouter.
Répondre
M
la Mère Castor  : Bravo, bien éternué ce commentaire
G
"... et aux âmes bien nées,
La valeur se mesure à l'aune de leur nez "
Eût dit Cyrano ...
Répondre
M
Gothic inside  :  Petit ou grand nés ou nez, tout le monde, du Styx sur les berges raque !
P
Heureusement que ce nez qu'un jeu de maux sinon tu m'aurais flanqué le bourdon pour toute la journez
Répondre
M
Prax  :  Le bourdon n'est qu'un maux de Je
S
La réponse existe en ciel...
Répondre
M
Sana  : Ah très bien. Un existentiel nez "camus " sans  doute ?
L
néanmoins,
étant donné
qu'on nait nais
on peut être étonné
de ce que nos nez
aillent en biais
rejoindre, pas gênés,
les gênes de nos ainés.

yep!
Répondre
M
leila z  : Ah très bien. Je vais mettre ce poème né dans les "iCuls des autres" à gauche, pub. Merci
S
Je ne sais pas quoi écrire, alors je n'écris rien... Merde raté.
Répondre
M
Saturnin abadie le magnifique  :  Fais un plus attention la prochaine fois...
C
Nez en trompette, nez de patate, nez aquilin, nez busqué, nez grec, on ne choisit pas son nez !
Répondre
M
catherine Goux  : Nez ce pas hein !
Z
Bah merde alors, je suis né dans une déchetterie...
Répondre
M
Zetron  : Comme un petit Jésus ?
A
On n'est pas obligé d'être comme ses parents ! Mon père était un voyou de chat de gouttière, moi je suis un distingué amateur de foie gras !
Répondre
M
Alf : On avait la goutte hier à cause du foie gras !