Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Et pan dans les bourses

25 Janvier 2008 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Divers et d'autres saisons

On a eu une semaine bien agitée hein !
Il y en a qui se sont secoué les bourses comme pas permis.
A la limite du coma coïtal ou de l’auto castration d’aileurs.
Certains ont eu très peur ; d’autres ont fait semblant et d’une manière générale – comme d’habitude – ceux qui n’y connaissent que dalle ont ouvert leur grande gueule médiatique rien que pour faire frissonner le péquin gogo moyen. 
Bon, j’ai l’impression qu’il y en a de plus en plus qui n’y pigent plus rien à rien, et ce même dans les milieux de la finance ou de l’économie.
Je ne vous parle pas de nos pitoyables politiciens corrompus drapés ad vitam aeternam dans leur ringardise poussiéreuse et leurs forteresses institutionnelles…
C’est vous dire.
Certains jeunes chiens fous financiers par exemple, shootés profonds au fric, ne savent même plus ce qu’ils vendent ou achètent tellement les produits sont sophistiqués, embrouillés ou plein de merde ou de vide même pas quantique.

Cela étant, à force de se secouer les bourses à en yoyoter nauséeux, les morpions et autres parasites spéculateurs et déjantés finissent par se ramasser des gamelles gargantuesques ou se retrouvent en taule.
Bien fait pour leur gueule !

Bon maintenant, il faudrait un peu arrêter le tagada boum boum à dollars épicés et les conneries mafieuses pour revenir aux bons vieux fondamentaux de base : Ce serait un sain réflexe de survie par ces temps de fins de cycles universels.

Remettre de l’ordre, du sérieux, du calme et de la valeur dans nos valeurs, ce serait un beau rêve pour nos économies et nos finances et ce ne serait pas inhumain, ni luxueux de le généraliser à bien d’autres domaines, voire à tous.
La Société Générale, c’est un peu la société en général car pour l’heure, on ne sait plus très bien qui fait partie ou non de la bande à Bonnot et qui tire sur qui dans tous les coins.

Enfin moi je dis ça comme ça hein !

Fin de loup
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
si vous avez le temps de jeter un coup d'oeil sur mon blog, je serais content.
vous aimez jouer avec les mots, moi aussi. et puis j'ai une longue série (dérisoire) sur "l'ours et le loup"
Répondre
M
dubruel  : J'en reviens. Attention à force de faire des contrepets, on finit par en faire sans s'en rendre compte !
F
J'ai plus d'amis dans les proches de la Bande à Bonnot que dans les intimes du Bouton qui ne l'est pas, alors fais gaffe, loup des steaks !
Répondre
M
Flivo : Je sais que sur cette steppe désolée, tu es un loup des plus purs. Tu ne sais sans doute pas, par contre, que je puis être plus loup que toi. (J'en reparlerai) Je sais que tu sais que le véritable anarchiste ne peut être que vivant. Je sais que tu sais qu'en ce siècle n° 21 (parait-il) les seules armes, les seules bombes du véritable anarchiste sont l'esprit et le Verbe. Bonnot ne bande plus et Bouton me donne des boutons !
L
C'est quoi LA morale ?
Répondre
M
ludwig  : Demande à Didier hein ! (il a le moral, lui) Moi, j'en sais rien (et à vrai dire, je ne veux pas le savoir !)
D
Supprimons ces foutues "valeurs" qui ne signifient rien et rétablissons la morale, bordel !
Répondre
M
Didier Goux  : Nous avons tous notre morale bien à nous, na ! Du bon sens et de la responsabilté ça ne mange pas plus de pain !
S
Attention, Jules Bonnot était un anarchiste de la vieille école avec un fond utopiste et n'avait rien à voir avec cette mafia.
Répondre
M
Saturnin :  Je suis juriste de formation et de métier  ( et un bon juriste, dit-on) et j'aime être "quantique" le plus souvent possible et dès lors, il n'y a rien qui me fascine  le plus que l'anarchie. Mais j'en reparlerai !
P
Argent facile, chute facile.
Répondre
M
Prax  : Oui, et les financiers devraient réviser un peu plus la théorie de la gravitation (et autres, d'ailleurs)
L
Que de sages paroles dans ton message!
L'allusion au vide même pas quantique me plait infiniment.
Oui, il faudrait remettre de l'ordre, du calme, et de la valeur dans nos valeurs.
Crois tu que cela puisse encore être possible?
Je suis très pessimiste sur l'évolution de la société actuelle.
Mais comme je n'y connais que dalle, je préfère ne rien dire, aller respirer dehors, sous la lune, ou demain matin dans la forêt givrée (comme moi).
C'est peut être çà, faire l'autruche: ne rien dire, ne rien faire.
Mais dire, ou faire, à mon niveau, çà changerait quoi?
Et si tous, nous agissions?
Oui, mais comment? Et même si nous le savions, l'homme n'aime pas suivre les sages, il préfère écouter hurler les dictateurs (allusion à ton dernier spectre)

Bises
Répondre
M
laouen  : Qu'importe la sagesse si rien de rien ne change...
A
m'en fou des bourses je suis châtré.
Répondre
M
Alf : Le problème est que les bourses concernent  et impliquent désormais tout le monde, même leurs pires ennemis. Je n'y suis pour rien hein !