Hélas, pauvre Eolas

Publié le 2 Juin 2008

Ah les gens français de chez France, de chez Navarre et autres Terres Australes, je crois que l’on tient enfin une nouvelle affaire Dreyfus en béton, bien couillue, de dernière bourre et de première mamelle !
C’est vrai que depuis Outreau et les dernières élections de tout crin et du degré zéro de notre absolu politique et culturel, on s’ennuyait un peu de ne pas pouvoir enfin déclamer toutes nos âneries profondes, panurgiennes, tripières républicaines, démocrates, apostolique et romaine, ah mais !
On tient le bon bout-là avec un jugement du Tribunal de Grande Instance de notre bonne ville de Lille (les Ch’tis ont encore frappé !) qui a rendu un verdict implacable sur une demande d’annulation d’un mariage entre deux époux (pas d’une moule et d’une frite hein !)
Olé ! Caramba ! Les juges à la lanterne !
Je le sens bien-là les gars ; je vous le dis !

Déjà tous nos bons Voltaire de carnaval, nos Zola de Prisunic, nos égéries banlieusardes, nos Zorro du dimanche, nos Jeanne d’Arc laïques et enfin libérées sont sortis fiers de leur bar-tabac et ont enfourché leur grand cheveux fourchus, graisseux ou permanentés pour exprimer leur indignation notoire voire médiatique face au scandale universel et inhumain d’un telle décision de justice !

Et ils ne mâchent pas leurs mots !
Et même ils accusent ; ils préparent la guillotine ; ils chauffent le bucher ; ils recrutent leurs tricoteuses et ils veulent tous réformer dans l’instant, sur l’heure, sur le champ et en Marseillaise toutes nos lois républicaines, nos codes royaux, impériaux et nationaux tellement ces textes leur semblent ringards, honteux voire anticonstitutionnellement pas dans le vent de l’Histoire, d’Yves Saint-Laurent et du progrès progressiste réunis dans un même idéal républicain, populaire, terroriste, fasciste, soviétique, maoïste, cocardier, anarchiste et monarchiste itou ! 

Il n’y a pas à dire les gens, mais je vous le dis quand même : En France aujourd’hui et je crains pour longtemps encore, nous avons les médias, les intellos, les politiciens, les lobbies, les ligues, les syndicats, les associations de tout poil et de toute bitte les plus nuls, les plus incompétents, les plus incultes, les plus malhonnêtes, les plus intolérants et les plus intellectuellement pollués de cette planète.
Ça fait frémir !
Ça m’angoisse et ça m’inquiète aussi
Une telle accumulation de bêtises abyssales émises en si peu de temps par une telle foule organisée de crétins gélatineux et pervers m’attriste et me révolte enfin !

Toutefois, il reste toujours des gens compétents, rigoureux, droits, intelligents, cultivés, spirituels, de grand humour, prospectifs, civilisés et réactifs tel Maître Eolas notamment.


Dans cette note-là, il vous explique tout le fond, la forme, le droit et le juridique de cette affaire qui n’est en fait qu’une tempête dans un verre d’eau médiatique pour couillon de service ou gogo de starac et il le fait avec une expertise certaine, une rigueur intellectuelle au dessus de tout soupçon et une bonne foi évidente.
Chapeau maître Eolas !
Cela confirme une fois de plus que la France détient sans doute les meilleurs juristes du monde qu’ils soient avocats, juges ou procureurs.
Par contre si les Français ne sont plus capables de restaurer leur nation, c’est toute la civilisation européenne qui est à foutre à la poubelle, une fois pour toute et d’urgence.

Ceci étant, dans les plus de mille commentaires attachés à ce billet d’Eolas, on peut lire et comprendre à tel point le chemin de l’intelligence, de la démocratie et de la culture sont longs, pénibles, étroits et sinueux…

Moralité : Le mensonge est toujours une trahison et parfois un crime, que l’on soit vierge, putain, musulman, catholique, communiste, parpaillot, policier, juge, juif, palestinien, journaliste, sans-papier, noble, aveugle ou borgne d’extrême droite ou d’extrême gauche ou de nulle part d’ailleurs de tout poil.
Il n’y pas de honte de ne plus être vierge comme il n’y a pas de délit de n’aimer que les pucelles, mais tromper l’amour et l’amitié c’est toujours se damner un peu pour des générations et des siècles et des siècles. Ah mais !
Vae victis !
Et surtout, quand on est nul en droit ou en économie, on essaie de fermer sa grande gueule de temps en temps : Ça nous fera des vacances !
Mort aux cons !

Hélas, pauvre Eolas ; être ou ne pas être con comme eux, c’est la question et ce sera aussi difficile qu’humain d’y répondre…

Note de dernière minute : J’apprends, en postant, de Maître Eolas, que le Parquet (sur ordre des politiques) a fait appel du jugement. Les cons ne sont pas prêts de ne plus nous gouverner !
C’est décidé : Je sors ma vieille kalachnikov rouillée et je la graisse.
Viva la révolussionne bordel !


Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Angoisses

Repost 0
Commenter cet article

alice 05/06/2008 14:36

Quitte à ce que certains soient scandalisés, pourquoi personne ne s'insurge contre le fait que ce sont manifestement des pressions politiques qui ont permis de retourner la décision de justice ?
Que vous soyez puissants ou misérables ...

Martin-Lothar 05/06/2008 21:08


Alice : Ben justement moi je m'insurge et Jean-Baptiste et moi nous prenons le maquis. Vous venez avec nous ? Si oui, apportez des armes (et des bières aussi, si c'est possible, merci) PS : Une
lampe torche sera très utile .


Crooke 05/06/2008 09:21

Suis bien d'accord avec Martin, cette histoire est dingue!

Martin-Lothar 05/06/2008 21:01


Crook : Hélas, ce n'est pas fini... Ces fous sont increvables en fait.


Jean-Baptiste Bourgoin 05/06/2008 00:15

@ Prax

J'entends bien vos réserves, mais voyez-vous comme le dit si bien Lothar :

«...ça m'étonnerait que ses principes (que tout le monde doit respecter - et c'est là le hic scandaleux)...»

Bon, je ne m'étendrai pas sur la question, je me sui suffisamment expliqué (laborieusement) dans un dialogue épique avec Hansen-Love :

http://hansen-love.blogspot.com/2008/05/sanctionne-pour-impuret-elle-ntait-pas.html

Comme ça n'intéresse personne, je renvoie les masochistes à ce lien.

Mon cher Lothar, face à cet étonnant appel je prends les armes, comme vous. Et avec vous, si vous l'acceptez (je vais bien réussir à trouver un bon MAS 36 dans le grenier du paternel...)

Martin-Lothar 05/06/2008 20:58


Jean-Baptiste Bourgoin :  Oh un MAS 36 ! Splendide ! Quel arsenal camarade ! Avec nos deux pétoires et mon opinel on peut prendre facile le pouvoir en deux jours !


la Mère Castor 04/06/2008 09:03

Merci pour l'article et le lien, ça conforte ce que je me permets de penser de cette affaire, qui aurait peut être mérité de rester à sa place au lieu de faire tant de bruit.

Martin-Lothar 05/06/2008 20:43


La Mère Castor : J'ai peur pourtant que ça aille de mal en pis du côté des cloches et de leur sonnerie pour ne pas dire leurs sornettes.


Alf 03/06/2008 22:38

Et Joseph dans tout cela ?

Martin-Lothar 05/06/2008 20:41


Alf : Joseph est bien marri tu penses... (Et puis il avait trop de boulot et de pain sur la planche pour s'occuper de toutes ces conneries) Un sage quoi...


Prax 03/06/2008 09:12

Et bien, je suis d'un avis opposé à celui d'Eolas. Eolas raisonne en technicien du droit, ce qui est la moindre des choses. Donc oui, le jugement est correct mais il ouvre une brèche et crée même une jurisprudence malsaine. La bonne solution était le divorce par consentement mutuel qui est discret et sans nécessité d'annoncer un motif. D'expérience (oui, je pratique aussi un peu le droit mais cela ne m'empêche pas de lever la tête du guidon) je dirais que les jurisprudences sont toujours très bien utilisées par les salauds.

Martin-Lothar 03/06/2008 21:15


Prax : Le divorce n'a pas été demandé au Tribunal qui n'a aucun pouvoir pour imposer voire proposer cette solution d'ailleurs. Par aileurs, compte tenu des exigences du mari, ça m'étonnerait que
ses principes (que tout le monde doit respecter - et c'est là le hic scandaleux) acceptent même l'idée d'un divorce.
Enfin, en droit il y a une nette différence entre une annulation ou la résiliation d'un contrat (qu'est aussi le mariage du reste) L'annulation dissout  droits et obligations et anéanti tout
tandis qu'un divorce ne constate que la fin  d'un état d'un mariage qui a bien existé alors. C'est subtil comme nuance, mais souvent les conséquences peuvent ne pas être les mêmes.


anita 02/06/2008 22:07

Sur ce (mauvais) coup là, je serais assez d'accord avec Maître Eolas, et partant avec toi. Ce n'est pas la non virginité qui est l'objet de l'annulation, mais le mensonge. Pas impossible, ceci étant, que l'obsession de la virginité ayant fait les gros titre d'un récent procès, il y ait emballement en écho inconscient.
On pourrait aussi réfléchir sur la façon dont l'obsession de la maîtrise de la sexualité féminine piège les hommes aussi bien que les femmes, et comment le mensonge aux hommes érigé en système est une aliénation.
Mais comptais-tu réellement sur les pouvoirs en place pour réagir autrement qu'en changeant d'avis comme de chemise, étant donné leur incapacité crasse ?
Ps: on a dû faire mieux de la kalachnikov, depuis...

Martin-Lothar 03/06/2008 21:05


Anita : J'ai appris à compter sur mes doigts et surtout pas sur les pouvoirs en place ou pas. Ceci étant, le mensonge est souvent masculin aussi hein !