L’an quarante (suite et fin)

Publié le 28 Juillet 2005

Oui, suite et fin parce qu’on ne va pas y passer l’été...

Finalement, après les deux seules propositions de STV et de Zeugme (qui en plus nous envoie sur un blogue pas triste), en commentaire de ma note du 26 juillet 2005 (apparemment, tout le monde, sauf deux - Amitiés, leur blogue sont en lien dans la bloc à droite) - se fout comme de l’an quarante de savoir ce qu’est l’an quarante) je me suis résolu à chercher dans mes bouquins.
A cette occasion d’ailleurs, j’en ai acheté un : « Dictionnaires des expressions, collection, les usuels, auteurs, Alain Rey et Sophie Chantreau, éditeur, Le Robert (Très complet et pas cher) »
D’une manière générale, j’aime beaucoup Alain Rey et notamment, ses chroniques sur France Inter.
Un bémol pourtant : Cet excellent lexicologue sacrifie un peu trop à la démagogie (surtout sur cette chaîne, pourtant « d’état », mais on en reparlera) et a la tendance, bien contemporaine, d’un certain « esprit de gauche » que certains qualifient de « gauche caviardée », mais que pour ma part, j’appellerai «gauche faisandée » (on en reparlera encore dans ce blogue)
Ceci étant, j’aime beaucoup ses chroniques, son élocution et son érudition.

Bref, l’origine de l’an quarante (expression attestée depuis 1790, c’est jeune) reste des plus obscures.
Deux suppositions :

  • Cela viendrait de l’an 1040 : En fait, l’an mille qui est la première « fin du monde » programmée par les médias et les innocents du millénaire zéro. (Attention, les anciens n’avaient pas le même calendrier que nous : Il faut compter 1000 ans + 40 ans qui a l’époque, était l’âge du Christ à sa mort)
  • Ou, plus probable, d’une expression « révolutionnaire et française – Oui je sais, c’est très paradoxal voire antinomique - datant de 40 ans le règne du roi Louis XVI (celui qui a perdu la tête à force d’être con à fumer des brioches)

Les érudits n’en savent pas plus et consécutivement, nous non plus…
Dans ces conditions, nous allons nous arrêter là, je crois ?

Fin de loup

 

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Le Dico

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Bisaelle 10/08/2005 18:55

moi, quand je m'en fous, je dis "comme de ma première chaussette" et tant pis si je ne sais pas pourquoi...! Merci quand même pour ton effort!

Giov 31/07/2005 19:10

Je croyais avoir lu qq part l'explication orientale (Ennairam ?) et m'en suis tenue à cette vérité une fois pour toute.mais ne me serai-je pas fait avoir par ce cher MartinLoth 2 fois ? Tu envoies tout le monde sur ton site pour Poster les messages Frivoli et tu réussis à me faire pondre une explication DETAILLEE de comment faire pour ton propre compte !!! carton jaune !en plus, sur ton blog, toutes les rubriques de droite apparaissent en minuscule. Un défi pour tout presbyte débutant aux lunettes encore tâtonnantes

schera 29/07/2005 22:34

Tu me déçois beaucoup ! Je te croyais plus combattif que ça. T'arrêter en si bon chemin...c'est bête. T'es bien partis pourtant. Ne laisses pas une expression à la con gagner : c'est toi le maître, il faut de faire respecter de ces expressions multi centenaires qui nous en font voir de toutes les couleurs ! Bats-toi, la forces est en toi !A+. bizzzSchéra

STV. 29/07/2005 11:47

Oui, bon, on va arrêter là. Même moi, en fait, je m'en fous comme de l'an trente-trois. Si tu voulais nous instruire, je crois que c'est loup(é).STV.

martinlothar 28/07/2005 22:34

Le nombre de 33 ans pour l'âge de JC est très moderne...C'est historico-scientifique.Avant, le Christ était mort à un certain âge : Rien n'est précisé dans les évangiles à cet égard.Les théologiens ont alors avancé 40 ans pour être en harmonie avec les 40 jours (de retraite dans le désert par exemple, au hasard...)Le chiffre 40 est très symbolique et traditionnel ; ce qui n'est pas le cas pour 33 (dites 33 !)Pourquoi tu tousses ?A+

willy 28/07/2005 22:22

je croyais que le Christ était mort à l'âge de 33 ans ...