Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Lagan 145

7 Novembre 2011 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Lagans

GoyaLesVieillesQueTal.jpgJe déteste le passé simple parce que le passé n’est jamais simple.

Le présent m’énerve, car je ne peux le maîtriser que lorsqu’il est déjà passé, vieilli, confit, décati, inutile enfin.

Le futur m’indiffère — surtout avec ses masques au subjonctif. Il n’existe pas. Le futur a toujours été un vieux con — comme moi.

 

Illustration : Francisco de GOYA Y LUCIENTES, 1746-1828, Les Vieilles (Que tal — Quoi de neuf ?), 1810-1812, huile sur toile,181 x 125 cm, Musée des Beaux-Arts, Lille, Europe.

 

Fin de loup

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S


avec le conditionel,c'est bien,on peu dire n'importe quoi


mais là ,présentement,je ne sais pas quoi dire !!


:))


un simple bonjour,en passant !


;)



Répondre
M


Sirène : Merci du passage. Oui, le conditionnel est passionnant, mais il demande tant de connaissances pour ne pas mettre Paris en bouchon de bouteille de vinaigre ! Hein ! Si reine... (mille
bises)  



B


C'est ton anniversaire ?


Bon anniversaire, le loup !


Non, parce que j'ai ce genre de pensées quand c'est mon anniversaire.



Répondre
M


Berthoise : Meuh non ! Pff ! Le père de la métaphysique quantique et de l'iCul ne peut être que Verseau (et du dernier décan en plus, hein !)



E


Je vous trouve cyniquement sage, c’est sans doute parce que vous survivez manuellement… 


Dans votre genre vieux con sans déni, je vous trouve plus que parfait .


 


 



Répondre
M


Esther : Merci pour le plus que parfait. Vous me faites rougir hein ! Seriez-vous une accroc de mon " si décrié et si moqué " Manuel de Survie ? (Là, je verdis — comme disait Rossini)



N


Heureusement on a notre vieil imparfait qui lui au moins est sincère avec ceux qui l'utilisent. Ou est-ce moi qui suis naïf?


Le tableau est superbe et merci de nous le faire connaître; vos remarques l'illustrent avec pertinence; bonne continuation.



Répondre
M


Nain : Merci. Oui, l'imparfait est très humain en fait par son côté actif, en action, en suspens, mais c'est du passé aussi. Nul n'est parfait hein !