Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Question du jour n° 303

27 Mars 2008 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Angoisses

Finalement, la psychanalyse n’est-elle pas un peu une histoire de fou ?

Fin de loup
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Alors, il arrive ce spectre !!!!
Répondre
M

Alf : Pff, ces chats, aucune patience !


S
Je préfère penser que c'est fou plutôt que névrotique, mais chacun ses goûts, hein!
Répondre
M

Still : Les névroses ne sont jamais roses, c'est vrai.


S
Je ne vais pas faire de commentaire sur ce sujet... Ah si, j'en fais un.
Répondre
M

Satrunin : Fais attention un peu. Ce n'est pas la prmeière fois en plus hein !


G
...une histoire de fou ui peut déboucher parfois sur un grand "ouf !"
Répondre
M

Gothic inside : Ou un grand "flou" aussi


M
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bouffon
Éloge de la folie, XXXVI : « Les plus grands rois les goûtent si fort que plus d'un, sans eux, ne saurait se mettre à table ou faire un pas, ni se passer d'eux pendant une heure. Ils prisent les fous plus que les sages austères, qu'ils ont l'habitude d'entretenir par ostentation… les bouffons, eux, procurent ce que les princes recherchent partout et à tout prix : l'amusement, le sourire, l'éclat de rire, le plaisir. ». Mais Érasme fait également quelques allusions à un second rôle échu au bouffon : celui de révélateur, de miroir grotesque.

Echec et mat
Répondre
M

Mlle Beulemans : Oui effectivement, il y a fou et fou !


L
Un peu beaucoup passionnément à la folie
Ou pas du tout
Répondre
M

La Mère Castor : On est toujours fou à la folie.


M
Hmmm hmmm...
Répondre
M

Myrtille : Hein, quoi ?


D
Pourquoi "finalement" ?
Répondre
M

Didier : Oui très juste, finalement, pourquoi "finalement" ?


C
De toute façon, c'est toujours la faute de la mère !
Répondre
M

Catherine : Et la faute de Deep surtout.


Z
C'est joliment dit, même si j'aime pas beaucoup l'association psychanalyse-fou.
Répondre
M

Zetron : Ah bon pourquoi ?


A
Nenni mon p'tit loup, c'est une histoire de sexe, d'argent et de pouvoir.
Répondre
M

Alf : D'argent surtout...