Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

A sa plus grande gloire

23 Mars 2008 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Quantiques du loup, #Bach & fils, #Cioran

J’aurais tant aimé être une telle machine à coudre (Martin Lothar)

Saviez-vous les gens que le loupissime Garou Jean Sébastien Bach s’est payé récemment le luxe de se refaire le portrait ?
Je vous le dis et même je vous l’affiche :BachVisage.jpg
En ce jour de Pâques, je ne pouvais pas le louper notre JSB surtout quand il est ainsi ressuscité!
Ce musicien à propos duquel Emil Cioran écrivait que Dieu sans lui ne serait rien ou pas grand-chose…
Ce Bach qui eut deux femmes, vingt enfants dont trois génies et un foutu caractère.
Pour le trois cent vingt troisième anniversaire de la naissance de Bach en effet (21 mars 1685), les autorités d'Eisenach (sa ville natale en Thuringe, Allemagne, Europe) ont décidé de refaire son visage selon les derniers cris de l’anthropométrie et de l’informatique.
C’est Caroline Wilkinson (certainement pas rasoir celle-là !) de l'université de Dundee, en Ecosse, anthropologue connue pour avoir notamment reconstitué le visage du pharaon Ramsès II, qui a opéré le maître de l’harmonie et du contrepoint sur des données anatomiques plus scientifiques, tu meurs !
Ce visage de JSB serait ainsi ressemblant à 70%

J’ai tout entendu de l’œuvre profuse et sublime de Bach, absolument tout et parfois dans de multiples versions.
Je le reconnais à la deuxième mesure et je l’entends toujours gueuler dans les compositions des Mozart, Beethoven, Schubert, Beatles, Pink Floyd et tutti de chez Chianti.
J’ai découvert ce musicien grâce à Jacques Merlet (mais qu’est-il devenu ?) producteur à France Musique et qui à une époque animait les dimanche, à neuf heures, avec une classe et une culture savoureuse et sagace, une émission consacrée à chaque fois à une cantate de JSB (qui en aura composée plus de 200 hein !)
Je pouvais ainsi dans mon lit – sans aller à la messe – réviser toute ma Bible, l’Histoire et surtout apprendre tout de la musique classique et contemporaine d’ailleurs !
Il faut dire que Bach a été le réinventeur de la polyphonie voire de la musique occidentale après Biber et Monteverdi sans doute.
Il fut une intelligence musicale en forme de table rase (tabula rasa) mais surtout un grand reconstructeur – un joueur génial du lego harmonique et vibratoire, un vrai réactionnaire quoi.
C’était un homme d’ordre, de l’Ordre harmonique, de l’universel et absolu ordre du monde et des hommes.
Le Bach, avec trois notes de basse vous montait en règle et en trois mesure une cathédrale de splendeur, de bonheur et de plénitudes absolues.
Certes, son tic, tac, tac pourrait lasser bien vite et il lassa un temps comme le bruit d’une machine à coudre (Cocteau) jusqu’à ce que les baroqueux s’y mettent et reprennent les partitions d’origine pour découvrir et magnifier enfin les îlots harmoniques sublimes de douceurs et de nuances qui se cachaient dans l’ombre des grands rouleaux compresseurs bachiques.
Bach en Allemand signifie « ruisseau »
Si la vie n’est pas un fleuve tranquille, la musique de Bach est toujours une onde fertile et bienfaisante pour l’âme, l’esprit et le corps.

On t’aime Jean ; on t’aime Sébastien ; on t’aime Bach ; on t’aime ta Trinité Quantique et l’on a besoin de toi surtout par ces temps de stupeurs, de torpeurs, de foutaises et de vanité bling-bling techno à chier.

JSB, je t’en supplie, reste avec nous !

Fin de loup

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Giovinetta 06/01/2010 22:27


et voilà le problème d'écrire sans lire...je ne me souvenais pas avoir déjà commenté ce billet (dommage, pas le temps de lire tes autres de la rubrique concerts) Quant aux gâteries...tu repasseras
!!!


Martin-Lothar 07/01/2010 19:31


Giov : Si tu crois que ça ne m'arrive pas. Merci quand même. Bises


Giovinetta 06/01/2010 22:25


Jacques Merlet nous honore encore au gré du hasard des programmations et de ses voyages, de sa présence et de son attention musicale. 'Nous' je veux dire humbles interprètes de différents groupes,
en orchestre baroque'les Passions' pour du Jean Giles je crois la dernière fois en Midi-Pyrénées


Martin-Lothar 07/01/2010 19:31


Giov : S'il est toujours des vôtres, alors ça va.


giovinetta 28/03/2009 17:16

Jacques Merlet va bien, je l'ai vu lors d'un concert il y a quelques temps mais il ne m'a pas reconnue... Il m'avait pourtant mitraillée de photos avec Monique Zanetti il y a quelques années lors de mémorables 'Vêpres de la Vierge de Monteverdi' mais je me suis laissé dire que son appareil est toujours vide, c'est pour se donner une contenance

Je chante la Cantate de Bach BWV 11 à Lourdes le jour de Pâques, mais cette formule, tu connais ? http://www.ensemblebaroquedetoulouse.com/projets/projets.html

Martin-Lothar 29/03/2009 21:38


Giov : Tu ne peux savoir à quel point je suis heureux d'apprendre que Jacques Merlet (que je ne connais pas en "réel)) est encore bien vivant. La prochaine fois que tu le verras, embrasse-le de ma
part (et fais lui toujours de ma part, des gâteries que tu pourras !) Il ne saura jamais pourquoi, mais nous, nous le saurons ! Bises


hermione 24/03/2008 15:58

et bien voilà, je viens de finir d'écouter la Passion selon St Jean ... Sébastien, bien sur...
ça remet les choses en place !
bises

Martin-Lothar 24/03/2008 20:43


Hermione : C'était évidemment le jour ou jamais d'écouter ce chef-d'oeuvre des chef-d'oeuvres : Le baume magique et universel ! Bises


catherine Goux 24/03/2008 12:16

Quel besoin de mettre un visage (moche à mon avis) sur un génie ! Laissez nous rêver ....

Martin-Lothar 24/03/2008 20:40


Catherine : Je traite d'actualité là hein ! Et quand j'écoute Bach, je ne vois pas son visage, c'est évident. Par ailleurs, je parle de beauté universelle et vous me répliquer rides, varices et
fesses tombantes. (Pff ! C'est bien les nanas ça hein !) Bises


la Mère Castor 24/03/2008 11:24

Quand tout aura disparu sa musique restera encore. Il est essentiel, il est le plus grand. Merci le loup de nous le rappeler si justement. J'ai été élevée à la musique, les oreilles baignées de toutes sortes de musiques, mais de Bach avant tout, admiration unanime de ma famille hétéroclite aux goûts multiples.

Martin-Lothar 25/03/2008 20:45


Mère Castor : Merci à toi pour ce beau commentaire.


Gothic inside 24/03/2008 11:04

Je le préfère de dos ...

Martin-Lothar 24/03/2008 20:36


Gothic : De dos majeur ou mineur ?


Didier Goux 24/03/2008 10:40

Merci pour cette Offrande musicale...

Martin-Lothar 24/03/2008 20:35


Didier : C'est surtout Papa Bach qu'il faut remercier et prier tous les jours.


saturnin abadie le magnifique 23/03/2008 23:16

Ah ce sacré JSB ! Dans la musique dite classique, j'ai écouté beaucoup d'oeuvres diverses et variées mais j'ai toujours considéré Bach comme étant à part, en dehors. Vous allez me demander pourquoi? Et bien parce que. Même dans ma période wokinwolleske et souvent bruyante, j'ai toujours trouvé le moyen d'acheter et d'écouter du Bach. Un jour j'ai acheté les suites pour violoncelle et un live du MC5. Le vendeur du magasin m'a regardé comme s'il avait vu un extra-terrestre. De tout ce monde divers et musical, certains ont quitté mon univers sonore, Bach jamais.

Martin-Lothar 24/03/2008 20:32


Saturnin : Tu est sauvé alors. A noter que mêmes les extra-terrestres peuvent écouter du Bach (on a envoyé le troisième concerto Brandebourgeois dans l'espace si je me souviens bien.)


leila 23/03/2008 23:02

mais oui ! la cantate du dimanche matin ! Ma mère m'imposait ça toutes les semaines ! sainte femme !
je ne suis pas aussi savante que toi, mais à force, les comparaisons du père merlet ont fini par me faire connaître le bonhomme. J'addore jean sébastien, sauf peut-être ses brandebourgois, que je trouve un peu... faciles, qu'il me pardonne !
mais c'est sur ! sans lui, dieu ne serait rien...
ceci dit, j'aime mieux les portraits qui existent de lui via les gravures ou la peinture....
bises

Martin-Lothar 24/03/2008 20:29


Leila : Avoir imposé la cantate du dimanche est évidemment une punition de rêve (quoi que certaines soient assez barbantes, c'est vrai)