Les runes du loup-garou - Fragment n° 65

Publié le 6 Octobre 2005

Classé dans la série : « Les runes du loup-garou »

J'ai trouvé ça au fond de ma tanière parmi les feuilles et les ossements :

Il eut pourtant tout latitude de vérifier à ses dépens que ce qui donne à rêver n'est plus souvent qu'une effigie sur l'avers de ce qui empêche de vivre ; qu'en somme on appelle malheur ou bonheur deux façons de considérer la même pièce sans prêter un seul instant attention au fait qu'elle puisse être l'œuvre d'un faussaire.
(Claude Durand, la nuit zoologique)

Note du loup : Ce roman, « la nuit zoologique » qui reçut en 1979 le Prix Médicis est un de ceux qui m’a le plus marqué dans ma vie de lecteur. Je le relis très régulièrement et vous en conseille vivement la lecture si vous ne le connaissez pas.
C’est je crois (?) l’unique roman de Claude Durand qui est un éditeur (Arthème-Fayard) ; qui a traduit « Cent ans de solitude » de Gabriel Garcia Marquez et fut l’agent mondial d’Alexandre Soljenitsyne. Il est aussi actuellement le Président de la commission d’Avance sur recettes qui aide financièrement les jeunes talents cinématographiques.
(Je précise toutefois que le génie de Lev Hiscarol, dont j’ai parlé récemment sur Frivoli, a toujours dispensé ce grand cinéaste de quémander de telles subventions ; il faut le dire)

Fin de loup

Publié dans #Runes

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Roxane 07/10/2005 11:08

Un beau leurre, en somme. Je note les références, ça m'intéresse. Cela étant, quelquefois, et à condition de connaître la valeur de la pièce, il est doux de céder au charme de l'effigie... En somme, il n'est pas vain d'être tout à la fois complice et clairvoyant.

werewolf 06/10/2005 20:26

(mieux Lothar que jamais)...que s'il m'est confirmé qu'il s'agit d'une nuit zoologique DE PLEINE LUNE

Le disciple 06/10/2005 20:09

découverte.