D’un piège à loups paumé avec iCul final et de circonstance

Publié le 2 Juillet 2010

CourbetPommes.jpgMes lecteurs les plus intimes savent que je suis un fanatique des pommes de chez Apple & Macintosh réunis, et ce, depuis la nuit des temps (ce fut un r-ève d’un vert Adam)
Il y a quelques mois, la meute des renards de chez Steve Jobs (loup-garou de première classe, ah, mais !) a ouvert le premier de leur « Apple  Stores » français, droit sous le Louvre et autres galeries parisiennes.
Ce fut une première taquinerie grave à laquelle j’ai encore résisté à ce jour, car je n’y pas encore mis mes grosses pattes. (Plus ça va, moins je m’enfonce dans cette mégapole fouleuse, superfétatoire, arrogante, bruyante et polluée, bien que j’y travaille au minimum syndical de 35 heures par semaine pour y gagner mes nonosses et ma très hypothétique retraite de dans 100 ans)
Une première pique d’autant plus sagace que, comme chacun le sait, ce site du Louvre, un des temples universels de l’art, tient son nom du « loup »
No comment ?

Bon demain, la bande à Jobs ouvre une nouvelle de ces boutiques non loin de l’opéra de Paris (75-9 comme on dit dans le 9-3 et autres 7-8)
En vérité, je vous le dis, ce n’est plus du défi, c’est carré de la provocation jungleuse, voire de la diablerie pour ne pas dire un sortilège terrible que cette compagnie de sorciers géniaux me lance à cette heure.
C’est même un « casus belli » pour ma carte bleue...
En effet, primo, cet Apple Store se situe 12 rue Halévy (compositeur), c’est-à-dire, à deux pas de ma galère de chez Monboulot.
Pour tout vous dire ainsi, à l’heure du déjeuner, je sens que je vais avoir une « certaine envie de marche digestive » entre la poire la pomme et le fromage...

Secundo, ces fabuleux renards me prennent sévères aux couilles à mes vieilles, chiantes et inutiles testicules dans la mesure où leur nouvelle chapelle de la déesse Techno côtoie de ses lustres et de ses bijouX l’antique palais Garnier (l’opéra de Paris quoi) où une de mes très grand-mères, mademoiselle de Taisy, fut première chanteuse à une époque où il n’y avait ni micro (faune) ni (micro) informatique.
Cette ancêtre, née mademoiselle François, dont les mânes reposent avec celles de sa mère, de son oncle, de son mari et surtout de son fils (Louis Yvert — dont je reparlerai) dans une tombe dérivant sur la Somme, pour des cierges et des siècles, à quelques encablures de celle de maître Jules Verne, fut une descendante authentique de Clovis, de Charles Martel, de Charlemagne, d’une flopée de ducs de Bretagne et de comtes de Champagne, d’autres rois de Galles, d’Écosse et de Lotharingie ou d’autres lieux, et surtout (c’est là que ça devient rigolo) elle fut une petite (puissance X) fille de Guillaume le Conquérant, roi d’Angleterre, duc d’une Normandie de crèmes, de camemberts et d’autres alcools de pommes, paumées ou pas.

Donnez-moi un calva et un Mac et vous ferez un loup heureux !

Et à l’heure où tout Paris se restaure,
Moi, derrière les stores
D’Apple Store.

 

Illustration : Gustave COURBET (1819-1877) Pommes rouges au pied d’un arbre (1871-72) Huile sur toile (51 x 62 cm) Neue Pinakothek, Munich, Europe.

 

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Angoisses

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Gothic inside 06/07/2010 09:22


Louis Yvert ? le monsieur complètement timbré ??? mazette, quelle hérédité !


Martin-Lothar 10/07/2010 18:44



Gothic Inside (par Yvert et par Tellier, quel pseudo !) : Et beaucoup ne savent pas à quel point il est timbré, celui-là (bises)



myrtille 04/07/2010 00:11


Je ne comprends pas : tu en as déjà un, de McIntosh ! alors... il te faut un T-shirt avec une pomme, en plus ? (ton côté Guillaume Tell ?)


Martin-Lothar 04/07/2010 22:01



Myrtille : des Mac, j'en ai quatre en fait, dont un qui ne marche plus (et ce n'est pas le plus ancien et dont je vais faire un aquarium ou une sculpture quantique et lupine, géniale, of course).
J'en ai donné trois et vendu deux. Guillaume Tell n'est pas un de mes ancêtres et heureusement, parce que tirer sur des pommes sans défense et qui ne vous ont rien fait, c'est un peu dégeulasse
non ? (Bises)



Berthoise 03/07/2010 08:18


Pour le calva, je peux certainement faire quelquechose pour toi, on doit bien avoir une vieille bouteille qui traîne dans la maison.


Martin-Lothar 04/07/2010 21:50



Berthoise : Je ne sais pas ce qu'est "une vielle bouteille de calva" Un truc quantique en fait ? Le calva n'a pas d'âge. Bises



la Mère Castor 02/07/2010 22:53


Cette pomme sent le soufre, en quelque sorte. Quel bel Icul, si je peux me permettre.


Martin-Lothar 04/07/2010 21:47



Mère Castor : Ça fait pas mal de temps que je connais ces diables (20 ans en fait) et que je sais donc les tirer par la queue quand il faut. Cet iCul est très "pub" mais j'en suis très fier quand
même. Merci et bises.