Quantique du cornichon

Publié le 28 Juin 2009

Le cornichon est un imbécile, un niais,  un être stupide, un crétin, un benêt, plus ou moins jean-foutre en rab.
Le cornichon est un con, mais c’est aussi un concombre et un condiment.

On ne saura sans doute jamais lequel de ces deux sens (propre ou figuré) du terme donna naissance à l’autre, mais il y tout lieu de croire que c’est la cucurbitacée rampante (Cucumis sativus) qui commença en inspirant un harangueur de cour de récré en panne d’insulte bien sentie.
Le cornichon est un jeune concombre (fruit de la plante du même bois) est son nom provient sans doute de sa ressemblance avec « une petite corne » alors que son grand frère le concombre, a sans doute pour étymon l’accusatif latin « cucumerem » (concombres) 
Car les Romains savouraient déjà le concombre ou le cornichon et d’ailleurs, beaucoup d’entre eux en étaient des sacrés (Dixit Juvénal)
Comme l’aurait dit le loupissime Alexandre Vialatte à propos de tout, de rien, mais toujours de choses importantes et de survie, le cornichon date en effet de la plus haute Antiquité : On dit qu’il a plus de 3000 ans pour la plante et plus de 100 000 ans pour l’abruti plantigrade, primate, omnivore et prétendu mammifère.

Le cornichon est donc un jeune concombre confit dans du vinaigre mélangé avec des aromates et d’autres condiments (estragon, laurier, grains de poivre ou de coriandre, oignons grelot, rondelles de carotte, que-sais-je ?) qui lui donne en fait une saveur, un piquant qu’il n’a pas naturellement (cru, il est un peu insipide en fait)
On déguste le cornichon tout con fit (de deux mois au moins) et tout seul, mais il sert surtout à condimenter les viandes froides ou chaudes

Selon Wikipedia, on récolterait annuellement quelques 40 millions de tonnes de concombres (à cornichons ou pas) sur notre patate de Terre. Cela sans compter le poids de milliards de cornichons humanoïdes (Homo cucumis cretinus) 

Le cornichon était aussi un jeu qui devait se jouer avec une petite boule (le cornichon) lancée en guise de cible et dans certaines régions encore, le cornichon n’est autre que le cochonnet de la pétanque.
Or donc, le cornichon de toute forme est le meilleur ami de l’homme à l’instar du cheval, du chien et du trombone à coulisse (ou pas) tant il est bon ou nous fait si souvent rire.

On t’aime cornichon, reste avec nous !

Illustration : Harmen STEENWIJCK, (1612, Delft, 1656, Leiden) Nature morte avec cornichons

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Divers et d'autres saisons

Repost 0
Commenter cet article

JMD 08/07/2009 09:41

Tiens ? Pourquoi "quantique" plutôt que "cantique" ? Le cornichon aurait-il des propriétés physiques insoupçonnées ? Bravo pour l'ensemble de votre oeuvre.♣

Martin-Lothar 08/07/2009 20:22


JMD : Vous êtes sur le blogue d'un être quantique (mi-homme, mi-loup comme disait Tintin) et ma moitié d'homme cultive le jeu de mots comme il se veut philosophe quantique (on fait ce que l'on peut
hein !). Merci pour cette visite et ce commentaire. J'arrive...


la vieille 29/06/2009 13:31

Ce que je préfère dans le pâté, ce sont les cornichons.

Martin-Lothar 01/07/2009 21:35


La Vieille : Mon cardiologue est d'accords avec vous.


werewolf(dépommisé au boulot) 29/06/2009 12:03

c'est piccalilli circus!

Martin-Lothar 01/07/2009 21:34


Werewolf : Moitié PC, motié Mac : Tu es un clavier-garou en plus ! (comme moi...)


Gothic inside 29/06/2009 11:01

Voilà un post qui, sans être cornichon, ne manque pas de piquant !

Martin-Lothar 01/07/2009 21:33


Gothique Inside (diantre, quel pseudo !) : Tous les cornichons savent que dans la vie il y a des cactus...


Catherine Goux 29/06/2009 09:46

Justement ce midi, terrine de daube en gelée et cornichons (scandinaves et sucrés pour moi)...
Je connais un cornichon qui vient même pas goûter à mes cornichons : )

Martin-Lothar 01/07/2009 21:31


Catherine : Les cornichons humains ont parfois des problèmes aussi hein ! (Bises)


Prax 29/06/2009 09:34

Ah ! J'aime ton corps, j'aime tes nichons, repris en chœur dans toute une assemblée lorsque le plat de charcuterie arrive !

Martin-Lothar 01/07/2009 21:30


Prax : Et personne de faire sa tête de cochon...


muriel 28/06/2009 21:46

Je vois que le concept du dîner de con(s) a sa version estivale.

Martin-Lothar 01/07/2009 21:29


Muriel : Estivale et lupine.


Berthoise 28/06/2009 20:52

Un casse-croute au pâté avec des cornichons et une petite bière. Hummm. C'est le temps des pique-niques qui revient.

Martin-Lothar 01/07/2009 21:28


Berthoise : Des pique-niques oui. Pourvu qu'il fasse beau, sinon on est comme des cornichons.