Dépêche-toi, idiot

Publié le 1 Août 2005

Classé dans la série : « Haïkus et iculs »

Sur son chemin, le hérisson marche avec peine
Dans les phares blancs qui le gênent
Et je freine.

Fin de loup

Publié dans #Quantiques du loup

Repost 0
Commenter cet article

laouenanig 02/08/2005 13:32

je me souviens d'une enguelade dans le sud de la france..sur la route: un écureuilj'ai freiné à mortle gars derriere n'a pas aimémais vu mon regard il s'est calméje prenais la même route tous les matins pour aller au boulot, traversant une pinèdetous les matins il y avait un écureuil sur la route, le même tous les jours,j'en suis sureun matin, je l'ai trouvé écrasé, et j'ai pleuréalors maintenant, tant pis pour les voitures derriereet en Bretagne les écureuils sont raresles hérissons non, mais ils sont tous écrasésgrrrrrrrr

zeugme 02/08/2005 13:09

Il est vraiment bien celui-là ^_^