Les diamants sont éternels, mais pas moi

Publié le 22 Juin 2006

Classé dans la série : « Le loup et les symboles »

Une société suisse, Algordanza, propose pour une somme variant de 5000 à 16000 euros de transformer vos chers morts et autres défunts en diamant.
Grâce à un procédé de réduction chimique, les cendres des trépassés peuvent être transformées en une gemme que l’on peut porter en sautoir, en bague, en collier ou autres.
Bon, cette offre commerciale a déjà suscité pas mal de réactions diverses et variées et certaines d’entre elles ont évidemment fait référence à l’expression « bijou de famille » qui prend maintenant un sens nouveau ; lesdits bijoux acquérant alors une valeur bien particulière.

J’avoue que cette idée de « cristalliser » ainsi le corps des morts m’a plongé dans un abîme turbulent de perplexité eschatologique.
Pour les cancres du fond de la blogosphère, je précise de suite qu’il ne faut pas confondre les mots « eschatologique » (rapidement, science de la survie) et « scatologique » (science du caca) bien que beaucoup d’entre nous disent « merde » en apprenant la mort de quelqu’un…

Je trouve à priori cette idée de survie diamantaire très séduisante.
En effet, plutôt que de pourrir bêtement dans un cimetière sinistre, en s’emmerdant grave entre quatre planches sans ordinateur, sans ipod, sans bouquin et en attendant que les jeunes en manque de place vous foutent à la poubelle à la première occasion ou plutôt que d’engraisser de ses cendres des bégonias municipaux, j’aimerais mieux passer ma mort en diamant.
Parce que les diamants sont solides, beaux et éternels.
Désolé d’avoir une telle vanité, mais…

De notre vivant, notre corps ne nous est pas toujours agréable ou confortable ; pour certains, il les fait carrément chier, mais il nous est quand même chair (sinon cher dans tous les sens du terme) et il est pardonnable (sinon humain) d’avoir la présomption de le voir perdurer joliment en une pierre de lumière.

Les anciens disaient que chaque homme mort devenait une étoile.

Les diamants sont quelque part des étoiles froides.

Quant à notre esprit (voire notre âme pour ceux qui pensent en avoir une et qui ne l’ont pas encore vendue) c’est sans doute une autre issue sinon un autre débat.

Bon d’accord, un diamant peut se perdre ou se vendre à n’importe qui, mais finalement on peut passer ainsi son éternité à être admiré et touché par beaucoup de monde bien vivant.
Et puis la famille aujourd’hui, hein !

Je dois révéler que cette idée de survie cristalline a quelque peu fait écho (ou lien) à une des « ficelles » de mon feuilleton davincicodesque « Mary and the boys »
A cet égard, Je vous informe que cette histoire de fous va se compliquer de plus en plus et je dois vite trouver un moyen pour vous aider un tant soit peu à ne pas perdre pied (et autre) dans ce sacré labyrinthe.
Je pourrais peut-être en faire un jeu ?

Comme dit souvent l’excellent Zeugme (en lien aussi à droite, pub) en terminant ses notes, « Lucy in the sky with diamonds » est une chanson des Beatles.

Dig it (c’est aussi une chanson des Beatles)

Fin de loup

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

laouenanig 24/06/2006 15:43

dis Martin stp tu m'expliqueras pourquoi je prends le mauvais chemin et pourquoi toi te le sais?c'est si mystérieux tout çà...et çà réveille ma curiosité!bise à l'Email Diamant

STV. 23/06/2006 10:30

Moi j'veux bien être transformé en diamant, mais vu le prix je demanderais un crédit sur mes futures générations...

Doudou Janis 23/06/2006 02:32

...des gens qu'il faut être un diamant éternel.

Tippie 22/06/2006 23:36

Moi, je dis plutot "Fuck !" en fait... *hum*.

myrtille 22/06/2006 23:35

ou hereditaire.

werewolf 22/06/2006 23:11

aurait ainsi pu offrir en bague de fiancaille...

Doudou Janis 22/06/2006 22:45

je sais que t'es là à flooder en meme tenmps que moi alors je te fais plein de bises...

martin Lothar 22/06/2006 22:43

C'est vrai que t'es trop jeune pour ça...

zeugme 22/06/2006 21:52

Ais-je jamais écrit ça ? :B

martin Lothar 22/06/2006 21:25

Hé, hé, avec ton graphite, tu chauffes (et c'est le cas de la dire) mais tu prends peut-être le mauvais chemin... Qui sait... Moi ! Bises

martin Lothar 22/06/2006 21:22

Tout ce qui "Beyle" n'est pas sans rapport avec les loup, hein ! Mais ce n'est pas ça, quoique... Bises

laouenanig 22/06/2006 21:20

soupir...au diamant éternel, brillant de 1001 feux (ben oui, pourquoi mille hein?) je préfèrerai finir en un tas de la même molécule, mais moins bien agencée.Pour ceux qui n'ont que des trous à la place de la mémoire, en section "chimie", je rappelle que le diamant n'est qu'un vulgaire amas d'atomes de carbone, agencés à la perfection.Il n'y a donc aucune différence de composition, entre un diamant de 25 carats, et la mine de votre crayon gris 2B (j'adore crayonner au crayon un peu gras)Donc, Laouenanig l'écriveuse au vent, préfèrerait, à l'envieuse idée de terminer en pendentif de diamant, celle de s'user, en une mine de graphite, à écrire d'autres mots...encore et toujours, dans d'autres mains.wahh ,j'aime bien cette idée!il y a des soirs, où je suis contente de moi.Merci de m'avoir, par ta note, apporté un énorme sourire (étincelant de diamant)2500carats de bises

Bluemoon 22/06/2006 21:14

diamonds are a girl's best friends." J'adore Marylin quand elle la chante. Ceci dit, ta note me rappelle la "cristallisation" chère à Stendhal. Sans doute, rien à voir. Quoique...

martin Lothar 22/06/2006 20:49

Ah, Ah, tu es froid encore, mais j'aime mieux ça !

Pierre-Jean 22/06/2006 20:46

Let it be

martin Lothar 22/06/2006 20:33

Arrête d'être aussi matérialiste, hein ! Bises

Roxane 22/06/2006 20:31

Sauf que les Beatles étaient un peu shootés, sur ce coup-là...Pour ma part, l'idée d'être utile par-delà la mort m'est bien plus séduisante : don d'organes, engrais naturels, etc (!);-)