Conseils à un jeune blogue (Saison 1 – épisode 1)

Publié le 22 Juillet 2007

Classé dans la série : « Blogue de survie »

« Les Romains, ces pauvres gens qui étaient forcés d'écrire pour s'exprimer »
(Henri Vincenot, Les Etoiles de Compostelle)


Si vous avez manqué l’introduction

Il y a une dispute sur la naissance de l’Internet et du blogue, comme il y a une dispute sur les origines de tout ce qui nous préoccupe peu ou prou.
A commencer par les origines de l’Homme.
Partant, il y aura une dispute sur tout ce qu’il fait (ou même sur ce qui ne se fait pas par lui ou le saint-esprit) car ainsi en est-il de notre bas monde, de la vie et de tout le tutti quanti qui les régit et pour des siècles et des siècles. Amen et ah mais !

Or donc et subséquemment, je me vois obligé d’imposer mes thèses à ces égards parce que sinon, demain on y sera encore hein !
L’Internet a été inventé au siècle n°20 par des scientifiques et (ou) des militaires en mal de communication (1)

Au commencement, il s’agissait de transmettre à des collègues des documents relatifs à leur boulot.
C’était commode, rapide et confidentiel car à cette époque, il n’y avait aucun péquin de chez Duchnok Moyen sur la toile pour faire chier Einstein, James Bond ou Napoléon.
Ce n’était quand même pas de la tarte car il était indispensable de manier son basic (ou autre code abstrus, abscons, fuligineux en diable) sur le bout de la langue, des doigts et des neurones pour entuber les trucs à des machines bêtes et grosses comme des hippopotames bourrés au genièvre frelaté.
Il fallait plusieurs heures et de nombreuses transpirations rien que pour se connecter au réseau.
Le reste était à l’avenant…
Bref, ils le firent quand même, parce qu’ils étaient des pionniers, rien d’autre et mal payés pour cela.

Dans les années septante du siècle vingt trop souvent vain, la machinerie informatique s’améliorant, je suppose qu’un ou deux de ces précurseurs, entre deux équations cosmiques et nébuleuses ou entre trois décryptages de code stratégique eut l’idée un jour de diffuser à un de ses potes (d’âge et de sexe inconnu) le menu et l’agenda de son dernier week-end (fin de semaine, outre France)
Le dit pote lui répondit tout de go ce qu’il en fut de ses propres frasques égotiques ou érotiques (ou pas)
Le weblog était né.
Car au commencement, le blogue n’était rien d’autre que le journal intime que nos ancêtres couchaient avec de l’encre sur des feuilles d’arbres et qu’ils cachaient sous le lit où ils couchaient ou qu’ils planquaient à la hâte dans le « tiroir à jamais secret » d’un meuble visité régulièrement par tous les membres de la maisonnée avec qui ils couchaient ou pas.
Depuis qu’il sait parler ou qu’il sait écrire, l’être humain n’a de source que son Ego, sa vie, son passé, son présent, son devenir et l’écho qu’il pourrait en obtenir des autres, de ses prochains.
Onde pour mots, parole pour maux, lettre pour l’être, être pour vibration : Blogue.

Les années octante du même siècle vain ont fait naître le désormais incontournable « PC » (Personal Computer) ou « ordinateur individuel » qui permet au dernier des Glandus (comme moi) de polluer la toile de ses délires les plus chiés.
C’est dans les années nonante du siècle n°20 (1995 ?) que le premier « blog » digne de ce nom, de cette forme et de cette technologie, naquit.

Mais bon, maintenant que l’on a le flacon, il faut y mettre du contenu voire de l’ivresse et ça, c’est une autre paire de manche et un autre épisode.

A suivre.

(1) J’ai ouïe dire que le premier réseau Internet (comme nous le connaissons) aurait été créé par des universitaires suisses, mais bon, c’est à fouiller hein !

(2) L’informatique, telle que nous la connaissons, et au-delà son développement technologique a sans aucun doute était « inventée » par le mathématicien trouble et britannique (3) Alan Mathison Turing (1912-1954) qui sera promu bientôt loup-garou de première classe dans l’Ordre du Loup-Garou (foutre !)

(3) Ce n’est pourtant pas au pays du « fog » que l’on trouve la clarté, quoique…


Fin de loup

Publié dans #Bloguerie

Repost 0
Commenter cet article

Martin-Lothar 24/07/2007 20:20

Didier Goux : C'est vrai qu'il ne sait rien de ce qui l'attend !Daniel : Ben oui, les Suisses... Bon c'est vrais que les Québécois sont un peu Américains quelque part hein ! (c'est pas de leur faute !)

Daniel 24/07/2007 12:51

Bien voyons Martin, une telle invention ne peut-être que québécoise! La Suisse! PFFF!Bize

Didier Goux 23/07/2007 22:13

Conseil à un jeune blogueur : barre-toi pendant qu'il est encore temps !