Train de boa

Publié le 18 Janvier 2012

Dans mon non encore achevé premier conte à ressorts (je suis en procès avec mes personnages) mes courageux lecteurs auront appris l’art de chasser les ours du train Marseille-Paris.

Dans notre monde ubuesque, la réalité peut parfois rejoindre, sinon dépasser la fiction (et vice vertu) et tel a été le cas, il y a quelques jours, quand des marins-pompiers ont chassé un boa constrictor (une espèce de serpents de la famille des Boidae) de deux mètres de long qui s’était égaré dans le TGV Paris-Marseille après avoir semé — on se demande bien pourquoi — une panique mémorable.

Ceux qui ne me croient pas pourront consulter l’article du Figaro en fin de billet, mais pas maintenant, parce que je cause là.

 

J’aime beaucoup ce genre de fée d’hiver, parce que j’y apprends bien des choses : primo, je sais désormais que l’on chasse le boa avec des marins-pompiers (de Marseille ou pas). Il faudra donc que je m’occupe de ceux qui hantent ma cave — que je devrai vider sinon ranger un de ces quatre — en appelant le 18 (à l’eau les pompiers — ah, ah !).

 

Secundo, j’ai appris que l’on pouvait voyager en train pour pas cher avec son animal de compagnie, quelle que soit son espèce, sous réserve de respecter certaines conditions.

Je vais donc étudier la possibilité de trimballer chaque jour mon alligator de quatre mètres pour me rendre à mon boulot, sachant que j’ai pour lui une laisse, un collier et surtout, une muselière (on ne sait jamais, il est souvent de mauvais poil mauvaise écaille quand je le sors trop tôt le matin de la baignoire)

Je suis sûr qu’il se tiendra peinard dans le wagon surtout si je lui mets dans les ouïes des écouteurs d’iPod diffusant en boucle les hits de Johnny H. (je n’ai jamais su si c’était de l’amour ou de la panique, mais ça le tétanise)

 

Tiens, à propos d’animaux exotiques ferroviaires, en ce moment, dans mon train quotidien, je suis plongé dans la lecture in the text de Tarzan of the Apes qui m’a été offert et envoyé (le livre, pas Tarzan himself) par une tortue-garoue de Toulouse, Myrtille Melba (mais j’en reparlerai, œuf corse) et j’ai appris aujourd’hui, que Sheeta, le chimpanzé compagnon de Tarzan dans les films, n’est pas dans le livre original une panthère, comme je l’ai écrit trop vite dernièrement, mais un léopard et pas sympa du tout en plus hein !

On en apprend tous les jours !

 

Lien : Un boa dans un TGV Paris-Marseille

 

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Angoisses

Repost 0
Commenter cet article

snake 12/03/2014 13:03


Il y a un dicton qui dit "Qui frappe les buissons en fait sortir les serpents", ils ont des décos super naturelles maintenant dans les TGV ^^

Martin-Lothar 12/03/2014 23:24



Snake : pour moi (et ma pomme quoi comme disait le vert Adam) le serpent est plus à l'Est d'Eden que du chemin d'enfer, mais bon.



la Mère Castor 22/01/2012 12:10


J'avais dans l'idée que panthère et léopard étaient la même bête. Deux mots pour désigner le même animal, non ?

Martin-Lothar 22/01/2012 21:19



Mère Castor : Oui et non. Tiens, je vais en faire un billet. Merci !



werewolf 20/01/2012 08:49


C'est normal de faire appel aux pompiers....un boa, ça ressemble à un tuyau....

Martin-Lothar 21/01/2012 06:55



Werewolf : pff ! J'espère (et je sais) que les pompiers (marins ou pas) sont plus malins que ça, hein !