Solstice de Janus et d'un autre janvier

Publié le 1 Janvier 2014

PoussinDanseMusiqueTemps.jpgNous avons appris il y a quelques semaines, que l'Homme, en tant qu'espèce distincte, était âgé de près de 400.000 ans, alors que nous lui en donnions tout au plus cinquante mille et des brouettes (comme disait Pascal — un ami, pas Blaise).

Il aura donc fallu à l'Homo sapionce plus de quatre mille siècles pour inventer le ticket restaurant et la kalachnikov (dont l'inventeur du reste, a passé l'arme à gauche il y a quelques jours — je parle du papa de l'AK 47, pas de celui du ticket resto).

...

Il nous aura encore fallu 400 millénaires pour comprendre que vers le 21 décembre et le 21 juin, il se passe quelque chose du côté de notre étoile solaire, ou plus exactement du côté de notre patatoïde de planète qui se trouve alors au fin fond d'un des deux virages d'un circuit un peu plus long que celui du Mans.

Ces deux limites écliptiques se nomment solstice d'hiver et solstice d'été.

...

Il y a deux mille ans, le dieu romain le plus populaire se nommait Janus : c'était le dieu des portes, du passé et surtout, celui de l'avenir. Il donna son nom au mois de juin, puis à celui de janvier et passant par le prénom Jean.

Le Janus d'hiver annonçait à la fois six mois de longues nuits, mais surtout, il nous causait de sa sœur jumelle et d'été, Janua.

Les deux Janus étaient ainsi deux dieux en un vachement quantiques et pratiques et chargés d'une vertu multimillénaire qui permit à nos ancêtres primo, de le devenir et secundo de nous libérer de tout un tas de calamités primordiales telles que le froid, la faim, la soif, la varicelle, les puces, les poux et les cons (bien que pour ces derniers, ce soit loin d'être dans la poche) ; cette vertu se nomme l'espérance.

...

Or donc et subséquemment, en ce premier janvier de l'an 2014, je souhaite à tous mes lecteurs réguliers et occasionnels et à tous les leurs, qu'ils aient dans les temps à venir la liberté d'être maître de leur destin, la liberté de leur foi, la liberté de leur charité, de leurs espérances enfin ; bref, je leur souhaite de devenir responsables d'eux-mêmes et de leur fortune afin d'être éventuellement digne de tout ou de rien, ce qui revient au même, sans être pourtant la même chose, ni la même personne.

...

Bonne année 2014

(en espérant que ça ne soit pas reparti comme en 14 hein !)

 

Illustration : Nicolas POUSSIN (1594-1665) Danse sur la musique du temps (1638) Huile sur toile (82,5 x 104 cm) Wallace Collection, Londres. (Janus est à gauche, sur une stèle sanctifiée par la danse de la vie et d’autres jeunesses du ciel comme de la terre et pour des cierges et des siècles, ah, mais)

 

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Divers et d'autres saisons

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article