Rune — Alexandre Vialatte, le Fidèle Berger

Publié le 16 Novembre 2013

« Il grogna : cent fois m… ! Puis il eut honte d’une réaction aussi vulgaire. Ce qu’on ne peut changer ne vaut pas un juron. Et qui était-il pour exiger ? Et de quoi se serait-on plaint ? Être fait prisonnier n’est pas une grosse malchance ! On s’évade ! » (Alexandre Vialatte, le Fidèle Berger, chapitre 1)

« Les choses que nous ne pouvons pas changer ne valent pas une larme de nous ». (Paul Claudel, Ballade — citation en exergue du chapitre 1 du Fidèle Berger de Vialatte, cité plus haut)


Note : à venir ou non, car encore en méditation quantique. Vos réflexions de tout crin ne seront jamais de trop, voire de galop ou pas.

 

Fin de loup  

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Runes

Repost 0
Commenter cet article

Mlle Beulemans 16/11/2013 13:13


Relire "L'alchimiste" et...Mektoub, à rapprocher du fatum latin

werewolf 16/11/2013 07:54


Même avec des oeillères, On le voit venir, avec ses gros sabots..