Resurrexit de Denisova avec iCul obligé

Publié le 26 Mars 2010

« L’homme, personnage mythologique corroboré en même temps que démenti par chacun de nous » Jacques Audiberti, l’opéra du monde.

 

SignorelliResurrectionChair.jpgÀ l’Est, du nouveau.

Enfin, c’est une façon d’écrire, car c’est plutôt de l’ancien nouveau et même du fort vénérable neuf voire du bon vieux paléolithique frais de derrière les fagots d’au moins trente mille ans d’âge.

Ce n’était pas hier le lendemain quoi.


Des alchimistes généticiens allemands croient en effet certains de chez Mordicus avoir découvert une nouvelle espèce d’Homo (le papy primate hétéro des familles, pas le gay festif à pride confettis, hein) qui viendrait se placer dans notre arbre, au désespoir du singe (1), sur une branche voisine de celle de notre cousin Neandertal (Homo Neandertalis) et à peine plus haute que celle de nous autres, les Homo Sapiens Sapionce.

Ils l’ont nommé « Homo Denisova » rapport au nom de sa tanière, une grotte HLM située dans les monts Altaï, en Sibérie, aux confins de la Mongolie.

C’est un petit doigt qui leur a dit tout ça, plus exactement, l’ADN d’un os du doigt d’un enfant qui aurait vécu en ces lieux, il y a 45 à 30 mille ans avant les dernières élections régionales françaises.


Je précise aux cancres las qui sniffent bêtement leur basket au fond de la blogosphère que ce pauvre gosse est mort depuis longtemps et que son doigt, qui ne lui fait plus mal et qu’il ne suce plus, n’a jamais, mais ô grand jamais, touché la moindre touche d’un quelconque portable volé ou pas. Désolé, c’est comme ça.

Certes, il y a encore un doute sur l’originalité de cette espèce dont la découverte ne va pas manquer de causer une polémique grave de plus dans le cercle vertueux, vicieux et restreint de nos bons anthropologues de chez Nimbus & Cie (on se souvient de l’Homme de Florès qui finalement ne l’aura pas faite ou du fameux « chaînon manquant » qui nous manquera à jamais — ou ne nous manquera jamais, comme on veut) mais je suis heureux que cet ancien homme nouveau puisse venir de Sibérie dans la mesure où j’ai imaginé dans le dernier de mes contes de Spectres (2) que notre future espèce d’Homo de mes deux viendra de ce coin de la planète.


Trop fort et bien quantique !


Déjà, des millénaires, à Denisova,

Las, tu faisais à tout va,

La java.

 

Notes

1) Voir mon billet du 20/11/2006

2) Le Sibérien

 

Lire aussi un article de Futura-sciences sur ce sujet

 

Illustration : Luca SIGNORELLI (vers 1450-1523) Détail de « la résurrection de la chair » (1499-1502) Fresque, chapelle de San Brizio, Duomo, Orvieto, Europe.

 

 

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Nature & sciences

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Giovinetta 11/04/2010 23:48


science infuse ? science infime en tout cas....


Martin-Lothar 19/04/2010 21:15



Giov : Il y a très longtemps que je sais que je ne suis qu'un infâme et un infime con.



Berthoise 28/03/2010 19:19


Ben m*rde !
Je ne savais pas.


Martin-Lothar 28/03/2010 20:55


Berthoise : Oui, cet enfant de Denisova, savait sans doute tout de la vie 30 000 ans avant nous, mais bon... Allons savoir.


la Mère Castor 27/03/2010 11:51


c'est passionnant, à chaque découverte on s'aperçoit qu'on ne savait rien ou pas grand chose et il faut tout revoir. C'est un peu comme ranger sa bibliothèque, toujours déplacer les choses, c'est
la vie, quoi.


Martin-Lothar 28/03/2010 20:52


Mère Castor : Chaque matin, au réveil, il faut tout revoir, de la base au sommet. (Après un bon café, éventuellement) Bises


Gothic inside 26/03/2010 19:59


Que j'aurais aimé qu'un prof de ton acabit - mais y en a-t-il seulement ? m'apprenne ainsi la préhistoire au collège !
Et j'adore Signorelli ...


Martin-Lothar 28/03/2010 20:50



Gothic Inside (par Saint Brice, quel pseudo !) : Je ne suis pas prof, tout juste un vieil élève frustré. Le Signorelli illustre mon "vrai' manuel de survie, c'est tout dire. Bises