Quantique d’un Pape

Publié le 15 Mars 2013

GrecoSanFranciscoJ’ai lu récemment un commentaire publié sur je ne sais plus quel blogue de notre sacro-sainte toile — encore libre, mais pas pour longtemps, je vous aurai prévenus — arguant que l’on ne devait pas nommer le nouveau pape « François Premier », mais « François (tout court) » tant qu’il n’y aurait pas d’autre Pape nommé « François II » (et toc !)

Je souscris joyeux et fier à une telle assertion, car, cela bat de soi et je rajoute qu’il en va ainsi pour les papes, les rois et les empereurs depuis des siècles et des cierges, ah, mais.

La numérotation des « Pseudo-Puissants » ne date pas de la plus haute antiquité, mais des temps dits modernes où par paradoxe — et non quantisme, hélas —, tout le monde est paumé à commencer par nos couronnés de cour des miracles, de pétaudières ou d’autres improbables et obscures chapelles bordéliques, festives, indignes, fascistes et maffieuses de banlieue élyséenne et médiatique.

Ainsi, quand je deviendrai votre seul, universel et unique empereur d’Oxydant, il vous soulera de me nommer « Martin-Lothar (tout court) » et non « Martin-Lothar Premier » (bande de cancres las).

Cela étant, bien qu’ayant été enfant de chœur catholique, apostolique et romain pendant des années à des âges où tout me faisait rire — même les enterrements — et scout toujours quelques heures, je confesse con de mes deux fesses et de mes deux autres inutiles que j’ai et qui pendent bien encore comme il faut, que je suis désormais un loupissime anarchiste : ces dieux, papes, rois, empereurs, présidents, députés, sénateurs, maires, journalistes, stars, zintellos, VIP & VRP de tout poil, de toute démagogie, de toute rente et de tout ridicule, à défaut de mon travail et de mon pognon, n’auront ni ma foi, ni mon espérance, ni ma charité, ni mes rêves, ni ma mémoire, ni mon slip, ni ma vie enfin.

Qu’ils aillent à leur diable de prisunic.


Post-scriptum : Bonne chance quand même, pape François, et surtout, bon courage et bon humour hein…

 

Illustration : il n'y en a plus à cause de minables trolls qui vont en chier grave de chez Cpasmoim'sieur. (C'était un tableau d'El Greco représentant Saint François d'Assise en méditation)

Qu'on se le dise hein !

Des questions ?


Illustration (les trolls sont morts) : El GRECO, 1541-1614, Saint-François méditant, 1595 (c'est pas d'hier hein !), huile sur toile, 147,3 x 105,4 cm, Fine Arts Museum of San Francisco, San Francisco, USA (Amérique)


Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Le Dico

Repost 0
Commenter cet article

STV. 20/03/2013 10:49


Tu ne leurs fileras même pas ton slip ? Punaise, tu es dur...

Martin-Lothar 29/03/2013 23:40



STV : oui, mais bon, ils l'auront quand même...



la Mère Castor 16/03/2013 08:41


Que les Trolls aillent au diable, qui nous privent de vos pertinentes illustrations.

Martin-Lothar 29/03/2013 23:38



Mère Castor : ils y sont et en mauvais état hein !