Quand les bus volent bas

Publié le 28 Janvier 2012

 

BoschJardinDélicesVendredi dernier, soit à plus vraie date, hier, il a failli y avoir un accident de circulation du genre à enterrer plusieurs milliers, voire millions de péquins de chez Frères Humains (ou pas).

En effet, un bus fou, sans passager, ni chauffeur, immatriculé « 2012 BX 34  » (que mes lecteurs habitants du département de l’Hérault ne se sentent pas visés et lisent la suite) a grillé la priorité à notre planétaire et patatoïde véhicule de transport en commun.

Nous avons eu chaud hein !

Les deux bagnoles se sont frôlées à moins de 60 cm 60.000 kilomètres l’une de l’autre.

Plus de peur que de mal comme disait le chevalier Bayard en se retirant une lance de l’œil droit (ou gauche, il n’était pas républicain celui-là).

En fait — soyons sérieux — ce n’était pas un autocar extraterrestre, mais un astéroïde de 19 mètres de diamètre qui est venu faire du tourisme dans l’orbite de notre bonne vieille Terre.

Je rappelle aux cancres las qui s’ipodent gélatineux au fond de la blogosphère qu’un astéroïde est à la météorite ce que la chrysalide est au papillon : bref, tant qu’il ne nous tombe pas sur la tête, il reste un astéroïde, géo croiseur ou pas, et il sera météorite quand il sera aperçu par les gueux, les loups, les poètes et autres veilleurs tête-en-l’air, dans le ciel d’hiver ou d’autres saisons, ou encore ramassé en petits cailloux par nos éventuels survivants.

Cela étant, mes fidèles lecteurs savent que je râle sur ce blogue depuis des siècles 2005 contre cette racaille qui n’en finit pas de caillasser les honnêtes planètes depuis le fin fond de sa banlieue fleurie de l’univers.

Ayant mené ma petite enquête, je puis vous dire que ces objets errants ne sont en fait que des pubs, des tracs commerciaux ; ce n’est que du marketing aussi simple, vulgaire et envahissant que le spam ou encore, le papelard vantant la pizza à deux balles et à la tête de veau ou pas !

Le responsable n’est autre que le fondateur (et directeur commercial) de la compagnie de transports interstellaires : Géocroiseur SA (entreprise fondée dans la plus haute antiquité des nuits noires des temps anciens et préhistoriques en diable, voire pas loin, même tout près des soldes du big-bang ; c’est vous dire si c’est vieux).

N’ayant plus de client depuis longtemps, Géocroiseur SA fait sa pub, inlassable, et balance tous azimuts des cailloux aussi gros, longs, larges qu’un autobus (de la ligne S, ou autre).

C’est un de ces spams minéraux qui aurait — dit-on — fait jeter l’éponge à nos braves dinosaures terriens.

Bon moi, quand je serai empereur d’Occident et de l’Univers enfin réunis, je décrocherai mon téléphone vert pour appeler le PDG de Géocroiseur SA pour lui demander de m’envoyer fissa un astéroïde assez grand pour embarquer vers la poubelle de chez Trou Noir du Festif Oubli tout un sac de reptiles parasites, débiles et dinosauriens du genre « politicus socialus mediaticus francorus burocratus demagogus sovieticus oligarcus » qui ne font rien d’autre qu’à nous embêter féroces en pondant des lois inutiles et en chiant des taxes confiscatoires à longueur de journée et de mandat et en plus, à nos grands frais.

Bon débarras, d’autant plus qu’ils sont en pleines transes nuptiales quinquennales, ces sinistres clowns à roulettes.

On pourra enfin respirer.

D’un autre côté, j’ai appris que l’Union européenne de chez notre Europe aux vieux parapets (merci Arthur, Rimbaud, pas Martin) et aux antiques parapluies, avait débloqué un budget de quatre millions d’euros (mon salaire journalier horaire) pour que des savants sinus ou cosinus réfléchissent à la manière de détourner tous ces astéroïdes spammeurs et virtuellement apocalyptiques.

J’ai la solution déjà : il faut aller planter sur la lune un panneau « stop » ou un feu rouge (orange ou vert).

L’idéal serait un rond-point, mais bon, c’est plus cher avec ou sans lapin au milieu…

 

Illustration : Jérôme Bosch, œuf corse.

 

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Nature & sciences

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

bus 23/02/2014 13:20


Ils sont un peu bête à l'Union Européenne, ils n'ont qu'à juste envoyer Bruce Willis régler le problème en cas de menace (ou un de ses descendants si c'est dans longtemps), moi je sais qu'il peut
le faire, je l'ai vu au ciné :D

Mlle Beulemans 31/01/2012 17:49


C'était un bus informatique?

Martin-Lothar 03/02/2012 21:07



Mlle Beulemans : un bus (USB ou pas) de 19 m de large, c'est pour un ordinateur divin, c'est sûr...



Monsieur 30/01/2012 10:19


Peut-être aurait-il mieux valu que ça nous tombe effectivement dessus, on aurait fait une version papier de votre manuel de survie...

Martin-Lothar 03/02/2012 21:06



Monsieur : ...