Primate à l’eau et à poil

Publié le 14 Janvier 2014

 

Dans son fameux livre le Singe Nu, le zoologue Desmond Morris (toujours né en 1928) se demande pourquoi nous autres homo sapiens n'avons pas la fourrure épaisse qui recouvre naturellement la peau des autres primates de notre ordre.

Il évoque alors — sans vraiment en choisir une — plusieurs hypothèses dont l'une ne lasse pas de m'interroger :

Notre peau serait nue parce qu'un de nos très lointains ancêtres aurait été un primate aquatique ou plus vraisemblablement, un mammifère amphibie comme la loutre, le castor, le phoque, ou l'hippopotame par exemple.


Cela pourrait aussi expliquer la couche de graisse sous-cutanée qui nous protège peu ou prou de la froidure comme de la chaleur et que les singes n'auraient pas.

Si l'on adopte une telle hypothèse, il reste à savoir si ce grand-père qui se serait un jour jeté sans bouée à l'eau douce ou salée était un parent commun à l'Homme et au chimpanzé qui auraient été ainsi séparés à jamais par leur milieu de vie ; ou au contraire, un primate d'une espèce tout à fait différente du peuple de Bandar-Log (les singes du Livre de la Jungle de Kipling) ; sachant que généralement, les simiens nagent très mal et détestent à panique n'avoir pas pied dans la moindre mare aux canards.

...

Nous ne sommes pas près de le savoir, même si beaucoup sont prêts à l'espérer.

 

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Nature & sciences

Repost 0
Commenter cet article