Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Mac trentenaire

24 Janvier 2014 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Nature & sciences

 

PommeMcIntosh.jpg

Il y a trente ans, le 24 janvier 1984, naissait le premier Macintosh (Mac, pour les intimes).

Il avait pour petit nom 128K (venant des 128 Ko de sa mémoire vive) ; il tournait à la vitesse décoiffante de 8 MHz ; il n'avait pas de disque dur, mais un lecteur de disquette 3,5 pouces ; il avait un écran noir & blanc de 9 pouces et il était livré avec un clavier et ô suprême surprise, avec l'universelle et fameuse souris qui faisait ainsi ses premiers menus petits pas dans le monde de l'informatique pour tous.

Notre mulot des familles — avec fil à la patte et sans dent bleue — avait de plus ici toute son utilité dans la mesure où ce premier Mac présentait pour la première fois au monde ébloui, mais goguenard, une interface graphique (c'est-à-dire grosso de chez Modo, des icônes, des fenêtres et autres trucs diaboliques à cliquer dessus ou pas).

Ce machin informatique rigolo et baba cool à fumer la moquette qui fut d'emblée méprisé par les majors de l'époque (dont le Big Brother en chef, M. IBM) était vendu 2995 dollars étasuniens. 

...

Ce nom de Macintosh vient d'une variété de pommes (la McIntosh, qu'adorait Jef Raskin, le papa de l'ordinateur, un employé d'Apple, maison créée dans un garage huit ans plus tôt par Steve Jobs et Steve Wozniak et qui fut découverte en 1811, au Canada par John McIntosh — la pomme, pas Apple).

...

Trente ans plus tard, le dernier né des Macintosh se prénomme Mac Pro : c'est un machin cylindrique, haut comme quatre pommes et large comme trois, qui tourne à 3,7 GHz (soit 460 plus rapide que le Mac de 1984)  ; qui possède une mémoire vive de 64 GB (soit cinq cent mille fois plus étendue que celle de son aîné) et qui est vendu 2999 dollars étasuniens (soit 5 dollars de plus que le 128K) ?

Bon évidemment, en trente ans, beaucoup de gens et de choses ont changé, du moins en sciences & technologie, parce qu'en matière politique (par exemple), certains états (que je ne nommerai pas) auraient plutôt tendance à vouloir rester en 1984 (l'année préférée de George Orwell, au hasard...)   

...

Personnellement, j'ai toujours eu un Mac ; ces pommes m'ont couté souvent très cher, mais je n'ai jamais eu de pépin. C'est parfois du luxe, voire du snobisme, mais surtout une sacrée liberté de ne pas vouloir être emmerdé par de stupides machines — surtout si elles sont belles, intuitives et rigolotes.

...

Bon anniversaire le Mac ; on t'aime, reste avec nous.

 

Illustration : a McIntosh apple.

 

Fin de loup

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bruno 17/02/2014 18:59


La première fois que j'ai vu un Mac, c'était il y a un peu moins de 30 ans et j'ai poussé un hurlement d'horreur. Dieu que c'était moche ! Depuis, j'ai eu l'insigne privilège de tâter de
l'infographie sur cette (devenue) merveille. Parole ! Dès que j'ai les moyens, je me rééquipe. Ce n'est pas du snobisme. Simplement du bon sens.

Martin-Lothar 18/02/2014 19:59



Bruno : cela étant, les premiers Mac étaient déjà un peu moins laids que les autres hein !



Berthoise 26/01/2014 11:44


J'ai entendu hier que la référence à la pomme venait de Alan Turing qui s'est suicidé en croquant une pomme au cyanure ( comme la sorcière de Blanche Neige ).


Je n'ai jamais eu de Mac.


Bonne année, le loup.

Martin-Lothar 29/01/2014 20:26



Berthoise : je ne connaissais pas cette référence. Cela étant, j'ai appris que le grand Turing (dont je reparlerai) venait d'être enfin réhabilité par Ze Queen.