Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Lou raide, hot dog et kebab fluo

28 Octobre 2013 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Loups et loups-garous

Il vous sera impossible d’ignorer que le musicien américain de rock, Lou Reed, est définitivement descendu hier, six pieds sous terre, dans l’éternel underground où nous le rejoindrons tous, un jour ou l’autre, que nous aimions ou pas l’obscurité, le froid, le silence, la solitude, les vers, la poussière, les ossements ou les racines de pissenlits.

...

J’aime bien les chansons du Lou qui fut le chantre d’un certain monde souterrain disparu, d’une certaine époque révolue, sachant que tout « underground » de par son originalité, son anticonformiste, son décalage ne peut pas rester longtemps dans l’obscurité, dans le secret, dans l’ombre des catacombes artistiques, philosophiques, littéraires ou des sous-sols calfeutrés et « a-médiatiques ».

Du reste, Lou avec surtout son « Mécène ruthène fluo » d’Andy Warhol (qui m’a toujours horripilé) ont contribué largement à embourgeoiser, remonter à la surface et faire connaître toute la population cocasse, surprenante, talentueuse, décalée, mais aussi, par certains côtés, répugnante, délétère, malsaine ou hypocrite de « leur underground ».

La chanson de Lou que je préfère (comme beaucoup) est « Walk On The Wild Side » : la partie de basse et autres m’ont toujours fasciné. Par contre, je ne suis pas certain que le texte dépeignant avec humour une série de personnages pour le moins ambigus (transsexuels, gays ou drogués) doit être compris « au premier degré » : ce « wild side » (côté sauvage) n’est pas forcément celui qu’imaginent les « over-groundés » et autres zintellos fluo de l’époque et d’aujourd’hui. Lou n’était pas toujours tendre avec ses amis bizarres. (Mais ça, c’est un secret de Lou et de loup-garou…).

Les caprices de la « Faucheuse Universelle » ont voulu que quelques heures avant Lou Reed, elle emporte Kadir Nurman, un Allemand d’origine turque et qui serait le « papa » du fameux (ou pas) kebab, sandwich né à Berlin, dans les années 70.

Il faut dire qu’en matière de « fast food », les Allemands sont très francs et très forts : nous connaissons déjà en effet, le « hamburger » de Hambourg et le Frankfurter (ou hot-dog) de Francfort.

Je signale que certains détracteurs de la bande à Andy Warhol (dont fit partie Lou Reed) la surnommèrent méchamment « the hot dogs » (les chiens chauds). Je vous laisse deviner pourquoi…

Allez, on t’aime Lou, reste avec nous.

 

Fin de loup

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le blaireau-garou 06/11/2013 00:13


A Kadir Nurman, mon ventre reconnaissant.

la Mère Castor 31/10/2013 09:32


Un Lou de moins, tristesse. 

werewolf 29/10/2013 12:05


Sa musique, contrairement à lui, n'avait pas pris une reed ! :)

Martin-Lothar 30/10/2013 21:32



Werewolf : ton humour non plus. Bien à toi, min Fu.



farf 29/10/2013 01:44


Triste, moi qui suis un grand fan du Lou (en solo bien plus qu’avec son Velours Souterrain)… mais bon, on arrive irrémédiablement à une époque où nos idoles musicales vont disparaître les unes
après les autres… certains ont dû avoir des frissons dimanche en apprenant la nouvelle…


 


(sinon, à chaque fois que je veux poster un commentaire chez toi, ce qui est rare j’en conviens, je me fais toujours avoir par les deux boutons « Fermer » et « Publier » ; je clique TOUJOURS sur
le premier, bien plus visible et attirant, et dois donc toujours recommencer mon laïus)

Martin-Lothar 30/10/2013 21:31



Farf : J'ai un peu perdu du vue et d'oreille le monde de la musique, mais je crois savoir que des gens comme Lou Reed ne sont pas près d'être remplacés. Merci pour tes visites. Je vais essayer de
faire quelque chose pour le formulaire des commentaires qui te donnent des boutons idiots, mais  bon...