L’Europe au bois dormant

Publié le 3 Octobre 2011

En tant que futur empereur d’Occident, mais surtout en tant que bonhomme vivant et de plus en plus contribuable malgré lui (et qui pue parfois des pieds, je l’avoue), je cherche un site, un blogue, un fort rhum, où l’on cause ; où l’on débat ; où l’on rêve — sans plus — d’une Europe enfin réveillée, belle, gracieuse, simple, efficace, discrète, jeune, utile, humble, cultivée, intelligente, noble (et un peu snob aussi), novatrice, géniale, lucide, humaine, locomotive, vraiment charitable de toute qualité, bref, de l’Europe de tous les cierges et des siècles d’avant la fin de l’Histoire, quoi hein !

Quelqu’un de tout sexe, poil, âge et horizon aurait t-il un tel lien dans sa musette ?

Merci d’avance.

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Angoisses

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ark 10/10/2011 00:11



Une Europe enfin réveillée de quoi donc? De quelle torpeur souffrons-nous d'après vous? (Petite difficulté: me répondre comme vous voulez mais en usant dans vos propos trois mots principaux
bien choisis qui vont m'aider à pouvoir synthétiser votre pensée) ...A moins que vous décidiez de converser plus amplement qu'une unique réponse, parce qu'après tout, le monde va mal, il y a
tant à dire, et c'est pour ça qu'il y a des loups !



Martin-Lothar 11/10/2011 20:43



Ark : bon j’y vais. Je rêve humble, d’une Europe LIBÉRALE (enfin humaniste et dont tous les citoyens seraient libres, responsables,
fiers et prospectifs) — FÉDERALE (mais largement décentralisée, bien dans ses basquettes culturelles, sociales et régionales, quitte à foutre en l’air des frontières et des codes
à jamais obsolètes) — DE QUALITÉ (les Européens ont tout pour cela pour autant qu’ils arrivent à se débarrasser de leurs phobies et de leurs parasites).


J’ajoute : je me sens plus européen que français (NB : je suis français de souche avec plein du sang bleu, blanc et rouge, dans les veines, le
coeur et le cerveau)


Enfin, puisque vous parlez de loups, je vous renvoie à la lecture d’une fable de notre bon Jean de la Fontaine qui, en son temps, déjà
très « colbertien-stalinien » (hi ! hi !), opposa le chien — bien soigné, bien nourri, bien propre, bien servile, chéri de tous, bien entravé de son collier et de ses chaines,
gras, irresponsable — au loup, sauvage, affamé, traqué, chassé, plein de puces et de poux, mais LIBRE, infatigable et respectueux tant de son clan que de ses générations, de son environnement et
de leur survie enfin.


Ma réponse vous satisfait-elle ?



TG 06/10/2011 07:22



" d’une Europe enfin réveillée, belle, gracieuse, simple, efficace, discrète, jeune, utile, humble, cultivée, intelligente,
noble (et un peu snob aussi), novatrice, géniale, lucide, humaine, locomotive, vraiment charitable de toute qualité, bref, …"


et avec des auto stoppeuses super sympa et court vêtu…



Martin-Lothar 06/10/2011 21:33



TG : je vous cause de "civilisation" et vous me ramenez vos fantasmes estivaux. Franchement...^^



Berthoise 04/10/2011 17:24



Je n'ai pas.



Martin-Lothar 04/10/2011 21:10



Berthoise : pas grave.



ESTHER 04/10/2011 16:47



Cet idéal vaut plus que quelques chat's sur le net !


Engagez vous !


Indignez vous !


 



Martin-Lothar 04/10/2011 21:10



Esther : un empereur ne s'engage, ni ne s'indigne : il massacre. C'est ce qu'on apprend lors de la première année de l'ISEO (Insitut Supérieur des Empereurs D'Occident) Première année que j'ai
redoublée du reste, ayant massacré tous mes profs et mes camarades.



Shakespeare 04/10/2011 07:26



http://lapinos.hautetfort.com/


 


Il est tout seul, le pauvre.



Martin-Lothar 04/10/2011 21:06



Shakespeare : Dites William, je pensais que vous êtiez mort comme notre Lapin Grincheux depuis des lustres. Merci de me
signaler son retour (en pleine forme, du reste). Je ne sais pas pourquoi j'ai de l'affection pour lui. Son côté "quantique" ou alors mon côté snob ou masochiste, allons savoir...