L’appel d’un 23 janvier

Publié le 23 Janvier 2014

Le 23 janvier de cette année-là, un appel à la résistance et au combat fut lancé dans toute l’Europe par un général inconnu.

Son discours ne fut qu’action, car il entra avec sa jeune armée dans une ville fluviale et y massacra les représentants civils et militaires de ce qu’il considérait comme étant une bête immonde envahissant sans foi ni loi une partie de son pays.

Le chef des envahisseurs réagit promptement à ce casus belli et il prit alors la tête de son armée pour poursuivre et punir ces barbares.

En avril de cette année-là, ces envahisseurs firent le siège d’une autre ville qui était entrée en résistance alors que le jeune général rebelle prenait déjà le maquis dans sa contrée natale.

La bête immonde prit la ville insurgée et la rasa après avoir exterminé ses quarante mille habitants, hommes, femmes et enfants.

La guerre pouvait commencer.

Le général rebelle était un jeune auvergnat de même pas trente ans qui le 23 janvier de l’an 52 av. J.-C. déclara la guerre à un autre J. C., en massacrant les commerçants et autres consuls et officiers romains de Genabum (Orléans). 

Cet appelant se nommait Vercingétorix et fut le premier général des Gaules et, apprenant l’effroyable anéantissement de la cité d'Avaricum (Bourges) par Jules et ses légions, beaucoup de peuples de la Gaule lyonnaise, de la Gaule chevelue jusqu'aux Belges du nord de la Seine, révèrent alors d'en faire leur roi.

...

Mais c'était sans compter sur la volonté des César de devenir augustes, ungula et rostro.


Vae victis. 

 

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Histoires d'Histoire

Repost 0
Commenter cet article