ICul des revers du plus vert hiver

Publié le 21 Décembre 2009

8926304.jpgCes glaçons de verglas sont ses garçons pervers

Pour nos pas verts glissant de travers ;

C’est l’hiver.

 

Illustration : Caspar David FRIEDRICH (1774-1840) paysage d’hiver (1811) National Gallery, Londres, Europe.

 

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Quantiques du loup

Repost 0
Commenter cet article

Giovinetta 29/12/2009 18:50


le roi des Aulnes ? Zu hilfe, ach zu hilfe....


Martin-Lothar 02/01/2010 23:12


Ma Giov adorée : Merci de retourner un tel couteau dans une telle plaie... Bises


Da20SiCode 23/12/2009 01:09


Un des plus beaux tableaux que l'humanité n'ait jamais peint !


Martin-Lothar 23/12/2009 01:57


Da20SiCode (p'tin le pseud !) : Putain le commentaire ! Oui, vraiment, celui-ci de tableau doit être au centre de tout ou alors, rien ne doit être. C'est tout, na !


Saturnin Abadie, dératiseur 22/12/2009 22:19


C'est l'hiver en Bigorre,
Je baisse mes stores.
Quand viendra le printemps,
Je me brosserai les dents:
Avec du dentifrice.


Martin-Lothar 23/12/2009 01:53


Maître Saturnin : ...


Muriel Holmes 21/12/2009 21:15


On n'y voit pas bien, c'est tout brumeux dans le fond là-bas. Ce Caspar est le roi des effets floutés. A moins que je ne devienne presbyte...
'fin, je crois comprendre qu'il y a quelqu'un qui s'est pris le sapin...Non? C'est pas ça? J'ai pas gagné de filet garni?


Martin-Lothar 23/12/2009 01:52


Muriel et les menthes ères, mon cher ouate sonne : C'est pour moi le tableau le plus clair (et clerc) qu'on n'a peint (con n'a jamais lapin !) Une énigme aussi ! Cela étant, on classe le Caspar
parmi les "romantiques" Mon cul oui ! Ce mec-là est plus contemporain, plus vivant tu meurs !