Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

ICul de la Toussaint et du plus jeune Novembre

1 Novembre 2009 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Quantiques du loup

Vents, pluies et tombes de feuilles en coussins,

Alors nous ferons main de tout sein,

En Toussaint.

 

Illustration : Jean-François MILLET, (1814-1875) Meules de foin en automne (Vers 1874) Huile sur toile (85 x 110 cm) Metropolitan Museum of Art, New York, USA.

 

Fin de loup

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

la Mère Castor 03/11/2009 11:51


le ciel au dessus est menaçant, sont -elles équipées de paratonnerres ? Curieux tableau, où nuages et moutons semblent nés de ces meules extraordinaires.


Martin-Lothar 03/11/2009 19:51


La Mère Castor : Curieux et superbe tableau en effet ! Les ombres, les nuances, les couleurs, les perspectives et tout et tout...


melusine 02/11/2009 23:48


aaaaaaaa tchoum !!!!
désolée..si je tousse hein????
j'ai le rhume des foins
:))


Martin-Lothar 03/11/2009 19:38


Mélusine : Pas moi, j'ai été vacciné très jeune... Bises


muriel 02/11/2009 18:57


la ressemblance sans S. Sorry.


muriel 02/11/2009 18:56


la ressemblance sans s.


muriel 02/11/2009 18:55


En tout cas, je dois dire que, grâce à ce tableau (et donc grâce à vous, Empereur vénéré), je comprends pourquoi les attributs féminins sont parfois appelés meules (du moins dans le salon
littéraire que je fréquente)...
Les meules de foin actuelles étant, me semble-t-il, plus "géométriques" ('fin, j'crois bien mais je suis pas sûre vu qu'il n' y a que des vignes dans mon coin...eh bé oui), la ressemblances avec
des seins (même plastifiés) n'est pas frappante.


Martin-Lothar 02/11/2009 21:59


Muriel : Belle remarque. Dans mon enfance paysanne, les meules ressemblaient à des château forts au sommet desquels je trônais (seul ou en bonne compagnie) Elles étaient constitués de "briques"
comme les lego (et elles étaient parfois de très bons créneaux)
Les meules de Millet sont cependant très intéressantes : On peut y creuser à la base pour s'y faire une caverne (un petit nid d'amour) Bon d'accords, ça gratte — surtout qu'à un moment donné, on
est à poil, c'est le jeu hein ! ; c'est plein de bestiole rigolotes (ou pas) et ça risque de s'effondrer au moment critique... (Bises)


Berthoise 02/11/2009 16:23


Je vois la taille des meules, je me dis que tu as de l'appétit. Mais les autres l'ont déjà dit.


Martin-Lothar 02/11/2009 21:52


Berthoise : Qu'importe la taille en fait, l'important...


Gothic inside 02/11/2009 14:48


petit poème de circonstance :

Toussons, toussons
A sein fendre
Dans la cendre
De Toussaint ...


Martin-Lothar 02/11/2009 21:51


Gothic Inside (Putain, quel pseudo) : Superbe. Je t'aime ! Bises (où tu veux)


muriel-YelYel 02/11/2009 10:34


Ce petit homme perdu entre ces énormes meules...c'est fellinien. (Oui bon, je sais, y a trois meules, c'est étrange.)


Martin-Lothar 02/11/2009 21:50


Muriel : Il y a toujours trois érections (du moins dans les bons scenari)


Prax 02/11/2009 09:32


ambitieux loup, peloter tous les seins !


Martin-Lothar 02/11/2009 21:49


Prax : C'est le jour ou jamais hein !