Fluctuat nec mergitur

Publié le 22 Mai 2011

 

DSCN0834.JPGHier, c’était la fin du monde et à priori, ça s’est très bien passé ; je n’ai rien senti.

Même pas mal.

Aujourd’hui, 22 mai 2011, ce blogue a six ans et j’en suis très fier (du blogue comme des six ans)

Hier, c’était la fin du monde, mais aujourd’hui, ce n’est pas la fin de ce blogue.

Même pas mal, sinon très bien, je trouve hein ?

Désolé.

On ne rigole pas.

On ne chiale pas non plus.

Pensez donc à de pauvres gens qui se sont cassé la gueule grave en sortant de leur salle de bain.

Cela étant, si ce blogue survit (avec moi, hélas) moi je mute, un peu, comme ça, pour changer un peu ou un prou.

Allez donc voir ailleurs si j’y suis aussi


Je t’aime les blogues.

 

Illustration : Martin Lothar (toujours né) Deux lettres en lagan sur la plage du Touquet (6-2), Photo numérique, 2006, Musée du loup, Tanière sur Seine, Europe.

 

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Bloguerie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

bregman 24/05/2011 00:42


Clap clap !
J'ai ouïe dire qu'Overblog avait dû dédier un serveur complet uniquement pour héberger le contenu de ce blog…
Réintroduisons le loup, qu'ils disent… Et la planète, hein, on y pense, à la planète ? ;-)


sirenemelusine 23/05/2011 21:30


joyeux anniv à ton blog!!! et joyeuse mutation !!


werewolf 23/05/2011 08:06


bon anniversaire, le blog....même si on est en 2011, pas en 2001, sinon, t'aurais - 4ans, et ce serait plutôt...négatif !


Martin-Lothar 23/05/2011 20:55



Werewolf : bien vu min fu. Merci. C'est corrigé. Cela étant, cette co(q)uille (2001/2011) sera sans aucun doute née d'un lapsus freudien, rabelésien, lafontainien, shakespearien, cioranesque (et
autres de ces bois) Je sais que tu comprendras illico ce que je veux te signifier. Grosses bises mon pote.



muriel 22/05/2011 22:25


Six ans...on peut commencer à parler d'une certaine constance. Félicitations.


Martin-Lothar 23/05/2011 20:42



Muriel : oui, une belle enfance, je l'avoue. J'espère devenir vieux, un jour, un jour peut-être... Mille bises.