Eux et Gall aiment ces deux (Qui est Gall ?)

Publié le 11 Octobre 2011

AlbertEinstein.jpeg

Frères humains qui avec moi vivez, en vérité, je vous le dis : tout fout le camp. C’est la fin de tout ; c’est la fin du monde, de l’Histoire et des loups itou, par-dessus le marché aux puces ou autres noires : on ne peut en effet même plus se fier aux bonnes vieilles équations des familles !

Par exemple : « E = MC2 » serait désormais des plus douteuses (quand bien même tout est relatif hein !)

Je rappelle aux cancres las qui se font sucer goulus leurs parties aux fonds des primaires à la con de la blogosphère ou d’ailleurs que la susdite équation se décompose ainsi :

E= énergie ;

M = masse (poids, si vous le voulez, pff !) ;

C2 = la vitesse de la lumière au carré (comme le neuf 3, la connerie au cube). 

Cette équation a été proposée théoriquement pour vraie, il y a plus de cent ans, par le sublime Albert Einstein (Grand Commandeur dans l’Ordre Cosmique du Loup-Garou, soit dit en passant) et jusqu’à tout près de nous, personne n’a pu en démordre. 

Voilà-t-y pas qu’il y a une poignée de jours, un chauffard s’est fait piquer en excès de vitesse sur l’autoroute du Soleil (notre étoile), non loin de notre bonne ville de Lyon (capitale des Gaules et de la Gastronomie) de près de huit kilomètres-heure de l’allure communément autorisée !

Ce fou du volant — qui se nomme Tachyon de Neutrinos — je dénonce — , un aristo réactionnaire en goguette à mettre à la lumineuse lanterne, c’est sûr —, a dépassé la limite permise de 299 792 458 mètres par seconde, soit, au bas mot :

1 079 252 849 km par heure ! (Selon mes calculs hein !), la vitesse de la lumière. 

Je ne vous conterai pas plus dans ce billet la vie, l’œuvre, la grandeur et la décadence de cet étrange et snob Tachyon de Neutrinos, mais plus sérieusement, nos bons savants Cosinus n’imaginaient pas qu’une particule dotée d’une masse puisse aller plus vite que la lumière. Ce n’était pas permis, ça fout en l’air un peu la théorie de la relativité (restreinte ou pas) et pas mal d’autres dans la foulée. (Rassurez-vous, celle de monsieur Keynes n’a rien à craindre avant longtemps) 

Remarquez, tel que je connais ce bon vieux Albert, il ne s’en est pas retourné dans sa tombe : c’est bien lui qui a pensé et exprimé en effet, que toute théorie n’est montée que pour mieux se faire descendre. Mais il en est ainsi plus souvent hélas, de la physique que de la philosophie, de l’économie ou de la politique, surtout de nos jours de crise ou pas… 

Finalement, tout est bien qui finit peu ou prou dans le brouillard : il nous reste encore de profondes et d’universelles surprises à nous tomber du ciel et sur la tête. Du reste, on voit par là que ce n’est pas la mort l’antithèse de la vie, mais bien la certitude, l’Ennui ou encore la philanthropie de bazar, voire de souk, enfin, le diable de tous les diables.

Et comme disait feu mon cher Papa à la fin de chaque repas : « encore un que les Martiens n’auront pas » (1) 


 Note 1 : remplacer « Martiens » par qui vous voudrez.

Référence : Les iceux que les particules nobiliaires élémentaires intéressent encore (en ces temps de primaires) peuvent aller lire ça (et autres dans leur foulée d’internaute). 


Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Nature & sciences

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

"Rimbaldin" 24/10/2011 10:16



Excusez-moi. Je voulais m'amuser. Mes andouilleries ne font rire que moi hélas, ça ne se reproduira plus. Je regrette profondément que deux êtres humains ne produisent pas une "équation"
convenable, autrement dit, que chacun reste dans son oeuf.


Et désolé aussi pur M. Einstein que je ne connais même pas.



Martin-Lothar 24/10/2011 21:44



Le Nain : j'espère bien que ça se reproduira hein ! Et que vous reviendrez plus souvent. Vous devez savoir en effet que j'adore les calembours bon ou pas et en particulier, les plus "tirés par
les cheveux" (On a tous ses gamineries) Par ailleurs, et de plus, il faut que vous sachiez que votre "Luckytrope" m'a donné l'idée d'un nouveau de mes contes du Quanta (si, si) qui reste à
parfaire et à écrire et qui vous sera évidemment dédicassé en remerciement — on en reparlera. Vous voyez qu'il est bon de faire l'andouille, comme vous dites (surtout sur ce blogue !) Bien à
vous.  



Nain 23/10/2011 15:21



A preuve qu'Albert n'est pas mort: son cerveau (et aussi probablement son squelette) est sous haute surveillance et pourtant sa formule, relative comme un oeuf, parle encore comme une bouche,
n'en finira pas de parler contre vents et marées de toutes sortes... Vous avez raison une fois de plus, cher lyco... lyco... Luckythrope! (faut dire aussi que comme tout le monde j'y
connais rien.)



Martin-Lothar 23/10/2011 21:44



Monsieur le Nain : je dois vous dire d'emblée que j'ai détesté votre superbe commentaire foutrement rimbaldien ^^. Bon sinon, c'est vrai que ces trucs de particules, de corps, d'esprit, de
lumière, d'âmes errantes dans l'infini de nos cartes à jouer ou pas, ces histoires de vitesse du diable et autres équations valent cent fois mieux (au carré) que bon nombre des supercheries
maffieuses dont d'officiels sycophantes veulent nous faire accroire nuit et jour, pour notre bien, évidement (et à cet égard, rien n'est plus relatif...)


Une petite précision (de très haute importance) : un loup-garou n'est pas un lycanthrope. Ce sont deux équations très différentes. Boris Vian en eut une troisième, mais bon. J’ai sans doute
déjà parlé de ces bêtises quelque part au fond de ce misérable blogue. J’en reparlerai de tout façon. Bien à vous.



ESTHER 14/10/2011 09:28



Les particules de mon mari sont authentiques ! 


Mileva Esther Einstein



Martin-Lothar 16/10/2011 16:57



Esther : je ne sais pas si vous avez des enfants de votre mari à particule, mais dans l'affirmative, ils doivent être très "particuliers" ^^ (bien à vous)