Épitaphe de ma chère Europe, avec iCul de requiem

Publié le 26 Octobre 2011

ErnstEuropePluie

Comme en dix-huit, ces gens là te salopent,

Mais jamais ils n’écopent,

Chère Europe…


Note : Tous aux abris et les politiques, leurs journalistes, leurs experts, leur clan et leur famille d’abord.

Illustration : Max Ernst (1891-1976) l'Europe après la pluie, 1942, Wadsworth Atheneum, Hartford, Collection. USA.


Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Quantiques du loup

Repost 0
Commenter cet article

Monsieur 27/10/2011 11:23



Europe est une vielle dame très digne et très belle.


Vos écrits me remplissent.


Cordialement;


M



Martin-Lothar 03/11/2011 20:45



Monsieur : oui, elle bouge encore, c'est un signe sinon un cygne.