De rébus et d’autres infiniment riens

Publié le 21 Décembre 2013

Rébus : mot latin, par les choses, ablatif pluriel de « res ».

Wikipédia : le mot « rébus » vient de France. À une certaine époque, des clercs de notaires picards [note du loup : Picards, qui ne sont pas tous con gelés — je suis bien né pour le savoir] ont donné des spectacles sarcastiques en posant des devinettes sous forme d’images. Ils les appelaient : De rebus quae geruntur, ce qui signifie en latin : « À propos de ce qui se passe ».

 

Tiens, je vous en propose un de rébus (mais sans image) :

 

Mon premier précède l'univers ;

Mon second est plus grand que l'Univers ;

Mon troisième est plus terrible qu'un loup enragé ;

Mon quatrième est la seule ressource des pauvres 

Mon cinquième est le seul besoin des riches ;

Si vous buvez mon sixième, vous mourrez très vite ;

Mon tout (qui ne l'est pas) est un mot de quatre lettres qui est la définition, la somme et la contraction des six autres.

 

Note : merci à mon quasi septième frère Stéphane G. de m'avoir rappelé récemment cette vieille énigme de potaches sagaces et de derrière tous les fagots du monde.

 

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Le Dico

Repost 0
Commenter cet article

le blaireau-garou 01/01/2014 00:53


Ce rebus ne me dit vraiment rien, rien, rien, rien, rien, rien de bon! Il me reste à te présenter mes meilleurs voeux pour 2014, ami loup! 

Martin-Lothar 06/01/2014 21:46



Le Blaireau : bonne année à toi et à tous les tiens.



vika 22/12/2013 20:00


Oups... J'ai oublié le i! C'est tout,mais ça fait rien.

Martin-Lothar 06/01/2014 21:45



Vika : c'est tout ou rien. Bravo !



vika 22/12/2013 19:57


ça pourrat être :rien


Enfin moi je dis ça, mais je dis rien!

Martin-Lothar 06/01/2014 21:44



Vika : oui, c'est RIEN. Merci (de rien) Bien à vous.