Clothilde, sa hache et son prince consort

Publié le 4 Juin 2013

Aujourd’hui, c’est la fête aux Clotilde ou aux Clothilde.

Moi, je préfère écrire Clothilde avec un « h » comme dans la hache et notamment celle qui cassa le vase de Soissons (0-2) et donc qui cassa le crâne de celui qui cassa le vase de Soissons avec sa hache.

Parce qui Clothilde non seulement vécut en sainte, mais aussi elle fut enceinte de celui qui tint la hache de celui qui cassa le vase de Soissons pour casser le crâne de celui qui cassa le vase de Soissons avec sa hache.

Cette Clothilde à hache épousa en effet et en l’an 493 un clodo barbare et hirsute (un roi punk à hache de l’époque), franc, salé, mais pas très catholique, un certain « Chlodowig » ou « Chlodovecus » ou encore « Clovis » qui fut le roi des anciens et nouveaux Francs, saliens et ripuaires, le premier roi chrétien de tous les Francs enfin réunis.

On dit que c’est cette princesse Burgonde qui, plus que l’autre Saint Rémi de Reims, plongea un soir la tête pouilleuse de son têtu et païen de mari dans une baignoire pour le dessaouler, mais aussi pour l’habituer au baptême et surtout pour le convertir à la religion à la mode de l'époque.

Elle survivra à son Jules, Clovis, et tâchera de garder un peu d’influence sur ses trois gredins de fils, héritiers de « l’empire » franc de leur père, selon la bonne vieille loi salique qui refera parler d’elle quelques quatre cents ans après (n’est-ce pas Messire Charlemagne ?) et encore quelques huit cents ans plus tard. (N’est-ce pas Messires P. Le Bel et G. de Nogaret ?).

Hélas, elle n’empêchera pas sa belle et fougueuse famille de s’entretuer joyeuse ou pas.

Bref la Clothilde était une sacrée Bourguignonne, une maitresse femme qui en avait deux plus deux où je pense.

Le prénom Clothilde vient des mots franciques *hlod, (gloire) et *hild, (combat).

On retrouve du reste ce *hlod dans le prénom de son jules, car Clovis ou Chlodowig est composé de *hlod, (gloire) et de *wig (guerre ou voie ?) et dans d’autres noms tels que Clotaire et Lothaire, ou Lothar, Clodomir, Clodoald.

Ce Chlodowig donna aussi Ludowig, Ludovic et évidemment, Ludwig et Louis.

Quant au *hild, on le trouve aussi dans Mathilde (une autre reine avec une hache aussi) et autres.


Bonne fête les Clothilde.


Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Loups et loups-garous

Repost 0
Commenter cet article

axe 07/02/2014 11:51


Heureusement que les punks d'aujourd'hui n'ont plus de hache mais seulement des chiens sinon il y en aurait beaucoup des crânes brisés :D

Martin-Lothar 09/02/2014 20:39



Axe : oui, mais pour être franc, les francs n'étaient pas vraiment des punks.



Z 07/06/2013 12:08


Mes parents racontent que leur manuel d'histoire comportait une coquille intéressante. Au bas de la page on pouvit lire que :
"Clovis avait embrassé le cul-"


et sur la page suivante :


"-te de Clotide".


De quoi rendre l'histoire plus affriolante.

Martin-Lothar 07/06/2013 22:03



Z : j'adore ! Merci. Bien à toi.



la Mère Castor 05/06/2013 10:34


Le H et la hache lui donnent un genre Walkyrie, comme une cousine éloignée de Brunehilde.

Martin-Lothar 07/06/2013 22:00



Mère Castor : tout compte fait (ou de fées) la Clothilde n'était pas si éloignée que ça de Brunehilde, d'Arthur, de la Table Ronde ou d'autres Walkyrie et dragons. Bien à toi.



werewolf 04/06/2013 23:05


hachement interessant !

Martin-Lothar 07/06/2013 21:58



Werewolf : merci. Mais j'en reparlerai de la franche hache de Clovis (et d'autres) ainsi que des vaches hachement vaches ou pas. Bien à toi.