Carnet de jungle — De la Justice

Publié le 9 Février 2011

Nous sommes tous des justiciers.
Moi aussi.

Cette société devient n’importe quoi, surtout dans notre contrée française, où l’on admet de plus en plus volontiers que la démocratie est une notion modulable à merci de sociologue de banlieue ou de gazetier pipole et que désormais, on y confond à loisir, Nation, République et État (et je ne vous parle pas de transport en commun parisien)
Rappelons que toute Nation « démocrate » se doit d’avoir trois pouvoirs indépendants les uns des autres, savoir : le législatif, l’exécutif et la justice, sachant que c’est à ce dernier pouvoir judiciaire qu’il conviendra toujours et à jamais de laisser le dernier mot.
Pour l’heure, l’ordre judiciaire français est sous la coupe, il est l’esclave d’un exécutif qui a oublié depuis belle lurette qu’il n’est lui même que le serviteur du peuple et le gestionnaire de son patrimoine et de ses valeurs et d’un parlement législatif qui depuis l’an 40 au moins, ne représente plus que lui-même ou les sectes plus ou moins obscures qui l’entretiennent et l’instrumentent nuit et jour.
Et tous ces festifs démagogoles de prisunic dînatoire de droate comme de gôche de nous chier à la sauvette une loi fuligineuse toutes les trente secondes pour interdire publiquement toute autorisation individuelle, voire intime, ou encore proscrire à jamais le moindre écraseur de mouche ou de chien enragé.

La justice française n’est plus qu’une vague administration servile, fonctionnaire et mal fonctionnant et de surcroit, plus mal lotie des sous du contribuable béat que ne l’est, par exemple, la Kulture dont la moitié du budget sert à gaver de subventions démagogiques en diable, en oeuvres citoyennes, imbéciles et chiantes à pleurer et  en journal de vingt-heures et d’épluchures, ce pseudo quatrième pouvoir que seraient les Médias AOC & Agrées de chez POTES limited (avec un grand AIME comme dans im-médiatique)

Or donc et subséquemment, j’espère vif et lupin que nos magistrats français vont enfin faire la juste révolution que ce pays réclame à cor et à écrits depuis la mort du dernier des philosophes des Lumières (avant 1789 quoi) sachant qu’être indépendant ne signifie pas être incontrôlable ou incontrôlé (comme disent les cons trollés)

C’est la grâce que je nous souhaite. Ah mais.

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Angoisses

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ESTHER 10/02/2011 21:27


ça va mieux ?
ça fait du bien hein ?


Martin-Lothar 13/02/2011 20:47



Esther : oui, merci, c'était très bon, même si ça ne sert strictement à rien...