Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Alerte sidérale ou Star Trek & Wars

7 Juin 2013 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Angoisses

StarTrek.jpgJ’ai toujours eu beaucoup de peine à suivre avec attention un épisode ou un film entier de Star Trek à cause d’un trouble psychique orphelin, d’une phobie rare : celle de la loupiote ou des diodes clignotantes en arrière-plan et dans le mépris le plus universel qu’il soit permis d’imaginer.

Croyez-moi, c’est terrible.

Mes crises surviennent généralement au début de l’épisode, quand les personnages se trouvent réunis dans la salle des commandes de l’Enterprise, le fameux vaisseau spatial, et qu’ignorants encore des dangers qui vont leur tomber sur le coin de la gueule, ils papotent, baguenaudent, devisent, philosophent, papillonnent, jacassent, discutent, plaisantent de tout et surtout de rien.

Immanquablement, derrière eux, sur un panneau ou une console quelconque de ce poste de commandement, il y a une loupiote, une alarme lumineuse qui clignote dans le vide sans qu’aucun de ces crétins ne s’avise de savoir de quoi il s’agit.

Il suffit que j’entrevoie ce truc dans un coin de l’écran (derrière le désopilant, l’hilarant monsieur Spock, par exemple), pour qu’aussitôt toute mon attention et toute ma pensée en soit captive entière et profonde.

Dès lors, je me désintéresse incontinent de l’action ou des dialogues pour guetter, en transe, une nouvelle apparition de ce signal dans le champ de la caméra.   

J’en suis tellement obnubilé que la suite des aventures m’échappe complètement et que seul le générique de fin me permet de sortir de cette étrange hypnose.

Je vais alors me coucher morfondu, triste, rongé, abattu, en me disant affligé que je ne saurai jamais, mais jamais de ma vie à quoi pouvait bien servir ce clignotant de malheur dont tous les êtres conscients et vivants de toutes les galaxies de tous les univers parallèles ou pas se foutaient et se foutent encore comme de leur première couche-culotte à élastique là ou pas là.

Parce qu’en fait, ce signal pourrait avertir les gens d’un grave danger par exemple une surchauffe inopinée dans l’un des quatre condenseurs ellipsoïdaux à fragmentation nucléaire d’un des trois prépropulseurs turboquantiques dont tout vaisseau spatial sérieux et moderne se doit d’être équipé et dont la défaillance à un moment critique pourrait mettre fin prématurément et illico voire même presto au téléfilm ou au film.

Il n’y aurait plus alors qu’à passer des pubs ou à mettre une mire d’attente très préjudiciable au taux d’audience.

Mais non, tous les gens de chez Star Trek s’en fichent encore et encore.

Il faudrait qu’à l’avenir les scénaristes fassent un peu plus attention à ce genre de détail.


Ceux de la Guerre des Étoiles ou Star Wars étaient plus sérieux à cet égard : la moindre loupiote rouge qui s’allumait dans n’importe lequel des six épisodes de cette sagace saga était immédiatement repérée et le problème ainsi signalé était réglé dans l’instant par un des personnages de service (par exemple Han Solo, D2R2, R2D2 ou Chewbacca – roaaaaoooo !) — fut-ce sous les tirs nourris au laser des chasseurs impériaux et néanmoins darkvadoriens.

Ça, c’est du réfléchi ; ça, c’est du bon scénario intelligent et technique, hein.

Remarquez, ce qui vaut pour les chevaliers Jedi pourrait aussi bien servir à de nombreux capitaines des entreprises ou des Titanic de maintenant ou surtout, à d’autres chefs frivoles, boursoufflés et incompétents de gouvernement ou d’institution de mille poils qui feignent nuit et jour d’ignorer la rougeur flagrante et vibrante de toute sorte d’indicateurs, de courbes, de cadrans et d’alarmes à diodes brûlantes ou définitivement glaciales et éteintes, mortes d’épuisement.

Ces fous clownesques d’un à jamais sinistre guignol de banlieue pourrie devraient méditer plus souvent cette pensée paraphrasée de Maître François (Rabelais, pas Hollande, pff) : « si les signes vous inquiètent, ô combien vous inquièteront les choses signifiées »


Fin de loup

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

neodymium magnet 29/04/2014 13:26

Actually I am a big fan of star trek series! Many things they shown in the movies during eighties are discovered recently! You can see great displays behind them and these sorts of display screens are now used in several countries in the defense sector!

ESTHER 24/06/2013 17:06


J'ai eu un souci similaire avec cette série, mais moi c'était cette régularité quasi géométrique dans les traits du visage de Mr Spock :


- les sourcis parfaitement dessinés rejoingnant cette frange taillée cordeau de précision , qui ouvre sur l'extérieur et sur 2 oreilles piquées pile poil où il faut.


Je ne pouvais me détacher de ce regard fixe voire sans vie, que j'en oubliais l'intrigue, il faut dire que j'étais si jeune...et je le croyais méchant...


Aujourd'hui, je me méfie toujours des chefs d'Entreprises...


 

Martin-Lothar 27/06/2013 20:47



Esther : on pourrait fonder une association. Les Angoissés de Monsieur Spock par exemple...