Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Sacrée Margot

2 Octobre 2009 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Quantiques du loup

Parfois et même d'une façon "générale", on effeuille la marguerite jusqu'à la mort.
Comprenne qui pourra !

Illustration : Anonyme (Vers 1425). Vierge et enfant. (1425) Tempera avec oeuf, National Gallery, Londres, France, Europe)

Fin de loup

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Muriel-Yel-Yel 07/10/2009 19:25


C'est vrai que ce poème de Marguerite de Valois est émouvant...la sincérité de l'auteur ne fait aucun doute.


Gothic inside 07/10/2009 18:09


Quel plaisir de retrouver ton blog ! ce texte mystérieux m'évoque le général Boulanger, qui s'est suicidé sur la tombe de sa maîtresse, la belle Mme Marguerite de Bonnemains, fin septembre 1891, ce
qui ne nous rajeunit pas .

Et merci pour le poème de Marguerite de Valois, quelle splendeur !


zigmund 07/10/2009 08:35


l'illustration ferait elle référence à Sainte Marguerite?(j'y connais rien) auriez vous une Marguerite dans votre entourage que vous êtes content d'éffeuiller ?
content de votre retour


melusine 07/10/2009 00:08


"J'ai un ciel de désir, un monde de tristesse,
Un univers de maux, mille feux de détresse,
Un Etna de sanglots et une mer de pleurs.
J'ai mille jours d'ennuis, mille nuits de disgrâce,
Un printemps d'espérance et un hiver de glace ;
De soupirs un automne, un été de chaleurs.

Clair soleil de mes yeux, si je n'ai ta lumière,
Une aveugle nuée ennuitte ma paupière,
Une pluie de pleurs découle de mes yeux.
Les clairs éclairs d'Amour, les éclats de sa foudre,
Entrefendent mes nuits et m'écrasent en poudre :
Quand j'entonne mes cris, lors j'étonne les cieux.

... Belle âme de mon corps, bel esprit de mon âme,
Flamme de mon esprit et chaleur de ma flamme,
J'envie à tous les vifs, j'envie à tous les morts.
Ma vie, si tu vis, ne peut être ravie,
Vu que ta vie est plus la vie de ma vie,
Que ma vie n'est pas la vie de mon corps !

Je vis par et pour toi, ainsi que pour moi-même ;
Je vis par et pour moi, ainsi que pour toi-même :
Nous n'aurons qu'une vie et n'aurons qu'un trépas.
Je ne veux pas ta mort, je désire la mienne,
Mais ma mort est ta mort et ma vie est la tienne ;
Ainsi je veux mourir, et je ne le veux pas !.."

"Marguerite de VALOIS, dite la reine MARGOT "

;)


Martin-Lothar 16/10/2009 22:37


Superbe poème en vérité ! Je vous le dis. Surtout que cette Margot de Valois (et de France) est une de mes (grandes, grandes, grandes puissance X) cousines - mais je vous en causerai bientôt ! (Ah,
ah ah !) Bises


monsieur 06/10/2009 19:49


Comprenne qui pourra, ou qui devra?
Vous avez mis Londre en France! c'est très curieux. mais je suis suis sûr que vous avez une explication.


Saturnin Abadie 04/10/2009 22:49


"Quand Margot dégraffait son corsa-age
Pour donner la gougoute à son chat,
Tous les gars, tous les gars du villa-age
Etaient là là là là là là là..."


Fidel Castor 04/10/2009 20:40


Ouais, texte abscons (ou à la mord moi l'noeud), c'est pas grave, pas du tout, je t'aime , un peu, beaucoup, mon loup.....


muriel 04/10/2009 10:55


Cette vierge a un regard d'une vivacité folle...on dirait Loana.


Berthoise 04/10/2009 07:48


Justement, je ne comprends pas bien, mais je me réjouis de ton retour.


Tippie 03/10/2009 21:23


Seize the dai....sy ?


la Mère Castor 03/10/2009 20:45


Nos vies comme des marguerites qui se déshabillent, l'image me plaît.