Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Invitation au (beau) voyage (Afin de ne pas bronzer idiot) Pub

20 Juin 2009 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Quantiques du loup

« J’aime les nuages… Les nuages qui passent… Là-bas… Là-bas… Les merveilleux nuages (Charles Baudelaire, l’étranger, Petits poèmes en prose)

« Tant il est difficile de s’entendre, mon cher ange, et tant la pensée est incommunicable, même entre gens qui s’aiment ! » (Charles Baudelaire, Les yeux des pauvres, Petits poèmes en prose)


C’est bientôt l’été ; c’est bientôt le solstice et la saint Jean ; c’est bientôt les vacances et la fin de cette crise de mes deux (si, si) ; c’est bientôt le moment de ne pas penser aller bronzer idiot, crétin, bête sur des plages exotiques ou pas, grouillantes d’un monde abruti, blasé, obèse, pervers et vibrant de mélanomes malins ou pas ; d’une société puante d’huiles solaires de synthèse, de bouffe chimique, rapide et d’essence de moteurs inutiles ; d’un monde de rivages pollués de tout et de rien in fine et à jamais déserts de mer, d’océan, de vraie solitude et surtout, de notre mère Nature qui, cependant, nous aimera encore — ingrats que nous sommes - et à jamais pour des siècles et des siècles, ah mais !
C’est le moment de penser à aller faire bronzer notre esprit plutôt que notre corps, je vous le dis !
C’est le moment de prendre (enfin !) son temps pour aller visiter notre belle Europe (pas si loin que ça en fait) et de s’en foutre plein les yeux, la panse et la pensée subséquemment !
C’est le moment d’aller à l’abbaye de Sorèze, Tarn, Europe pour y admirer les œuvres de Jean Lafforgue, peintre et homme de bien et de vie, de son état.

Cette abbaye bénédictine eut son érection au huitième siècle avant même que notre empereur Charlemagne eut été sacré et avant même que ce barbu de légende, patron du pieux chevalier Roland, ait eu sa première éjaculation ou encore des cors au pied ; cette abbaye fut fondée dans un pays gaulois, toujours romain et protestant — voire parpaillot, pas encore cathare ni vraiment chrétien et encore moins occidental ; dans un lieu, non loin de Toulouse,  de Carcassonne, de Puylaurens, de Lautrec, de Mazamet, de Castres, d’Albi, d’Anglès ou d’une Montagne noire ; dans un pays baigné par l’Agout, une rivière, bel affluent du Tarn et donc de la Garonne, pour ne pas dire de la Gironde (1)
Dans un endroit pas trop éloigné de Gènes, où je n’ai pas encore de gène, mais où j’ai des gènes paternelles, proches, très proches et plus proches, tu meurs à Lavaur.

Bref, je vous conseille et Jean Lafforgue vous invite à aller passer vos vacances, votre chômage ou vos JRTT ; nous vous exhortons d’aller vous « ressourcer » dans cet endroit-là aussi longtemps que votre esprit le pourra sachant que si le spirituel dépend encore bien trop grave du corporel, le premier vieillit moins vite, mais alors, beaucoup moins vite que le second — voire plus lentement !
L’âme, le troisième facteur (cheval ou pas),  la vraie écologie, cachée au plus profond de notre slip ou de notre coffre-fort intérieur, est immortelle, car c’est « notre art » et notre secret à nous et à personne d’autre, pour des siècles et des lustres, ah mais !
 
(1) Les principaux affluents de l’Agout sont La Vèbre, le Gijou, la Durenque, le Thoré, le Sor et le Dadou (ron ron)

Fin de loup

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Saturnin+Abadie 20/06/2009 22:02

Je crois bien que je vais y aller et pas plus tard que samedi prochain car j'aimerais bien rencontrer ce peintre ainsi que sa muse wallone.

Martin-Lothar 21/06/2009 22:07


Saturnin : S'il s'amuse wallonne, c'est une histoire (d'amour) belge non ?


Prax 20/06/2009 18:39

La Vèbre (c'est fait chair), le Gijou (de boeuf), la Durenque (Richard), le Thoré (molinos), le Sor (tilège) et le Dadou (ron ron)

Martin-Lothar 21/06/2009 22:06


Prax : Pas tout compris, maisi je décode... Merci !