Le mamelon qui ne viendra jamais nous servir à boire

Publié le 5 Avril 2009


Dans un commentaire de mon terrifiant lagan 101, l’ineffable Berthoise (en lien aussi à droite, pub) admira le mamelon incontournable du beau, terrible et viril David du Caravage
Je me suis souvenu alors que je devais faire depuis longtemps une note sur le problème de savoir pourquoi les mâles humains de tout âge (et parfois de tout sexe) ont des mamelons qui ne leur servent strictement à rien (et surtout pas à pico-lait)
Je me suis aussitôt rappelé que j’avais déjà faite une telle note le 11 août 2005 (ça ne nous rajeunit pas hein !) intitulée « Adam était-il une femme de (r)eve ? » qui mêlait partouzard, l’inutile mamelon de notre infâme mâlitude et l’impossible nombril d’Eve ou d’Adam.
Vous apprendrez par là le pourquoi du comment de telles horreurs et vous vous rendrez compte qu’à l’époque, j’étais déjà très con, sinon trop angoissé.

Illustration : SCARSELLINO (1550-1620, Ferrara) La nymphe Salmacis et Hermaphrodite (1585) Huile sur bois (42 x 56 cm) Gallerie Borghese, Rome, Europe.

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Angoisses

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tippie 12/04/2009 23:43

Ah le nombril! Très fort.
P'tard! J'y avais pas pensé. Adam et Eve avec un nombril. Hu hu hu ! Je me gausse.

Martin-Lothar 15/04/2009 21:13


Tippie : Au lieu de te gausser, demande-toi pourquoi ils ont un nombril hein ! (Bises)


la Mère Castor 07/04/2009 14:06

C'est pas pour faire joli ? Ah bon.

Martin-Lothar 07/04/2009 21:39


Mère Castor : On peut dire ça comme ça.


Berthoise 06/04/2009 13:05

En 2005, je ne savais pas que les blogs existaient. Pour de vrai. Tu peux donc rééditer sans crainte, pour moi, ce sera nouveau.

Martin-Lothar 07/04/2009 21:34


Berthoise : Je n'ai même plus trop le temps de rééditer...


Prax 06/04/2009 09:06

Mes mamelons, mon nombril, ce sont des zones que j'explorerai quand mon rigolo à taille variable me procurera moins de sensations, après le printemps donc ;-)

Martin-Lothar 07/04/2009 21:33


Prax : Je respecte absolument tes priorités !


Saturnin Abadie 05/04/2009 23:21

Dans le genre: A l'époque, on ne pouvait pas montrer directement les choses du sexe mais on se débrouillait, regardez où est placée l'ombre de la rive devant le ventre de l'hermaphrodite et sa forme conquérente. Il y a plein de peintures avec des sens cachés comme celui ci. Non ce n'est pas du freudien bébête, ça a été étudié par des historiens de l'art...

Martin-Lothar 07/04/2009 21:32


Saturnin : Oui, mais il n'y avait souvent aucun message (caché) et quand il y en avait un, il n'était pas forcément "de moeurs" Il pouvait être aussi politique, spirituel, religieux ou symboliste
et concerner autant l'artiste que le commenditaire.