Soleils migrateurs

Publié le 12 Janvier 2009

Le télescope Hubble, qui est une grosse lorgnette accrochée dans l’espace et qui regarde sans cesse l’univers dans le blanc des yeux, vient de découvrir des astres d’un nouveau genre : Des étoiles huit fois grosses comme notre soleil qui sillonnent notre galaxie (la Voie Lactée, hein, bande de cancres las) à vitesse grand V et s’en échappant d’ailleurs comme des voleuses.
Des machins comme ça, on n’en avait jamais encore vus : On connaissait les comètes qui ne sont que de gros cailloux volants ou d’autres étoiles filantes, sorte de boules de feux et de gaz, mais de vrais soleils migrant à plus de 180.000 km/h, ça c’est une première.
 
Où vont-ils comme ça ; que fuient-ils ? Mystère et boules de gomme !
Einstein ne croyait pas que Dieu joue aux dès, mais en voyant ces étoiles furtives galoper ainsi dans les vides interstellaires, on peut se demander si le créateur ne s’amuse pas aux billes de temps en temps.

Rassurons-nous, ces bolides, ces étoiles interlopes sont très loin de nous (du moins j’espère) et elles s’éloignent tant qu’elles peuvent comme si on puait beaucoup de la gueule.
Cela étant, imaginons un instant que notre brave soleil ait une telle idée sotte et grenue de migrer pour aller se faire voir dans une autre galaxie, on ne serait pas dans la merde hein !
Remarquez, on serait un peu forcés de le suivre dans son périple avec gravité et par gravitation et notre patate de Terre ferait du ski cosmique derrière ce hors-bord insolite avec nous dessus comme des veaux décoiffés.
Cela vaudrait mieux d’ailleurs, parce il nous faudra ramer longtemps et de nuit pour nous trouver une autre étoile du même genre et garantie au moins 5 milliards d’années.
 
Bon, il n’a pas un peu fini de jouer au billard avec des soleils l’autre barbu là-haut ? A son âge !

Note : Pour plus, voir un article plus sérieux sur Futura Sciences

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Nature & sciences

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Prax 13/01/2009 08:54

Le pire est que barbu joue aux billes les yeux bandés.

Martin-Lothar 13/01/2009 19:01


Prax : Et en bandant, sûrement.


Alf 13/01/2009 07:19

C'est un malentendu, les étoiles, c'est bien connu, sont dur de la feuille, et quand Adolphe Benito Barbu dit qu'il va jeter son sceau en os tout usé, elles croient, les pauvrettes, qu'Il va les noyer à coup de seaux d'eau ! C'est sot comme un toutou une étoile !

Martin-Lothar 13/01/2009 19:01


Alf : Excellent et poétique commentaire ! Toutefois, je te sens un peu aigri tout ça parce qu'il n'y pas de constellation du chat (crois-je — et toc !)