Chronique d’un patrimoine très mondial

Publié le 8 Juillet 2008

Aujourd’hui, 7 juillet de l’an de grâce 2008, l’UNESCO a inscrit sur sa liste des choses relevant du patrimoine mondial de l’humanité 12 ensembles de fortifications conçus par Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban (1633 - 1707)
Ainsi notamment, les citadelles de nos bonnes villes de Besançon, d’Arras ou la tour dorée de Camaret figurent désormais aux côtés des temples d’Angkor et des cathédrales d’Amiens et de Chartres ou de la Grande muraille de Chine.

Bon, moi j’en suis très content, même si je trouve l’architecture de Monsieur de Vauban un brin austère pour ne pas dire triste, mais il faut bien se dire qu’elle demeure encore aujourd’hui un exemple parfait de l’art de la « poliorcétique » (sciences des sièges et aussi des fortifications) ou autre « contrevallation » qui aura sauvé la vie et l’honneur de bien des gens dans le passé où l’on ne faisait que la guerre entre deux massacres, famines ou épidémies et où il y avait des vandales de tout poil à chaque coin de rue ou devant tous les supermarchés.

Et puis finalement, je suis aussi content pour notre Vauban national qui fut sans doute le ministre le plus intègre de Louis XIV et le plus soucieux du bien de notre bon royaume de France et de son petit peuple de braves paysans bourrus et entêtés.
Vauban fut aussi un des rares a critiquer ouvertement la révocation de l’édit de Nantes en ce qu’il ruinait pour des siècles l’économie française qui était déjà souffreteuse, débile de taxes et d’impôts et perclus de dettes dès cet an 1685.

Par ailleurs, à cette occasion, j’ai appris que le patrimoine mondial concernait non seulement des sites, des paysages ou des monuments rares, mais aussi des trucs dits « oraux et immatériels de l’humanité » telle le Lakalaka du Tonga, la cosmovision andine des Kallawaya ou encore les dessins de sable du Vanuatu.
C’est d’ailleurs à ce titre que la France vient de demander l’inscription de sa bonne et noble gastronomie française et ainsi, éventuellement, si tout se passe bien, le lièvre à la royale, la blanquette de veau, la choucroute alsacienne ou le tournedos Rossini voisineront notamment avec la danse des masques des tambours de Drametse (Bhoutan), les Géants et dragons processionnels de Belgique et de France, le Ballet royal du Cambodge ou encore le système de divination Ifa du Nigeria.

Il faut de tout pour faire un monde ou un patrimoine.

D’ailleurs, je me demande si je ne vais pas demander officiellement l’inscription de mon blogue sur cette liste grandiose : Il le mérite bien non ?
Je pense que vous en serez tous ravis et d’accords hein !
Hein ?

Fin de loup (patrimonial et mondial)

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Quantiques du loup

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Monsieur 10/07/2008 23:19

Eh bien, cela fera comme pour les dates à retenir, dans le calendrier, ou comme pour les sculptures comémoratives du XIXème siècle.

ennorab 10/07/2008 10:28

Internet faisant un peu ce qu'elle veut depuis deux jours


pareillement Loup

Alf 09/07/2008 19:38

Je ne comprends pas que je ne fasse pas encore partie de la liste !

Monsieur Julien 09/07/2008 15:25

C'est fou comme tout maintenant est inscrit au patrimoine de l'UNESCO.
Au bout du compte tout cela ne veut plus rien dire.
Ton blog mérite bien mieux que cette vulgaire liste de courses pour touristes pressés.
Non, ne change rien !
Belle évocation aussi du siècle de Louis XIV et ses supermarchés royaux.
On en apprend des choses ici.
Bien à toi.

Prax 09/07/2008 11:13

A Bayonne, Vauban est venu et a fait une citadelle imposante, dominante et principalement destinée à rappeler aux bayonnais qu'ils faisaient partie du royaume de France (le maintien de l'ordre par la pierre quoi )

werewolf 09/07/2008 09:48

Ah, bon ?! il n'y a plus de vandales à tous les coins de rue ?