Lagan 68

Publié le 26 Juin 2008

On dit souvent trop bêtement que les cimetières sont remplis de gens indispensables. De nos jours, en Occident, on pourrait le dire justement des maternités.

Illustration : Caspar David FRIEDRICH, (1774-1840) L’entrée du cimetière (1825) Huile sur toile (143 x 110 cm) Gemäldegalerie, Dresde (Allemagne)

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Lagans

Repost 0
Commenter cet article

Didier Goux 28/06/2008 13:03

J'ai beau chercher, je ne vois vraiment ce que les maternités peuvent conteir d'indispensable...

Martin-Lothar 29/06/2008 20:42


Didier : De futurs bras pour nous border dans nos maisons de retraite...


Flivo 28/06/2008 07:36

Emblée est un grand auteur, j'utiliserai aussi ses citations.

Martin-Lothar 29/06/2008 20:41


Flivo: Oui, un auteur fort méconnu et qui fut toujours le premier en tout


la Mère Castor 27/06/2008 09:47

Chouette le tableau. Maternité ou cimetière, rien que des petites boites.

Martin-Lothar 29/06/2008 20:40


Mère Castor : Petite boîte, petite boîte (une chanson de 1968 ça !)


Prax 27/06/2008 09:26

Une maternité qu'on ferme, c'est un cimetière qu'on ouvre ?

Martin-Lothar 29/06/2008 20:40


Prax : Non, un cimetière qui s'étend...


Saturnin Abadie 27/06/2008 00:41

Alors ça c'est curieux: Je suis en train de peindre en ce moment même (Enfin pas moi Saturnin mais le peintre Lafforgue), une mamie en visite dans un cimetière... Les grands esprits se rencontrent !

Martin-Lothar 29/06/2008 20:38


Saturnin : Pour les esprits, le cimetière est un lieu idéal !