Chronique exoplanètaire

Publié le 17 Juin 2008


Avant-hier je vous parlais d’astronome et voici qu’aujourd’hui, j’apprends que l’on vient de découvrir trois exoplanètes de type « super Terre » du côté de l’étoile HD40307 visible entre les constellations du Peintre et de la Dorade.
Je rappelle aux cancres las qui font des avions avec leur copie du bac au fond de la blogosphère qu’une exoplanète est une planète se comportant comme une planète normale bien de chez de nous (Terre, Mars, Jupiter, Saturne etc.) mais qui ne se la pète pas dans notre système solaire voire dans notre galaxie.
Par ailleurs, une « super Terre » ou « exo Terre » est une planète éventuellement habitable (ne nous emballons pas non plus) par une vie extraterrestre.
Le soleil de ces trois boules exotiques et lointaines s’appelle donc HD40307 et elles hériteront certainement de ce nom de famille poétique en diable en se prénommant : HD40307b, HD40307c et HD40307d (CF note ci-dessous)

Cette pétanque sidérale se joue à quelques 42 années-lumière (397 354 milliards de km, si mes comptes sont bons) du port de Marseille pour vous dire que ce n’est pas la porte à côté et que si vous voulez y aller absolument il vous faudra emporter pas mal de litres de pastis (et une petite laine pour la sortie du système solaire) Attention aux radars car la vitesse est limitée à celle de la lumière (300 mille km par seconde) un peu partout dans l’Univers.
Ces planètes semblent assez proches de leur étoile car elles peuvent en faire le tour en 4,3 jours et 20,4 jours pour la plus frigide.
Inutile de vous dire que les éventuels habitants, les Exomartiens qui y vivraient (très) au chaud ne doivent pas travailler beaucoup. Car en une seule semaine, ils fêteraient deux fois leur anniversaire, le jour de l’an, Pâques, la Pentecôtes, le 14 juillet, la Toussaint et Noël ! Les veinards !
La plus lourde de ces trois « super terres » fait quelque 10 fois la masse de la Terre et le cochonnet seulement 4 fois, à peu près.
Il s’agit de leur masse et non pas de leur taille qui à cette distance ne peut pas encore se mesurer et si ça se trouve, elles sont peut-être aussi grosses que des balles de ping-pong (Allez savoir !).

C’est une équipe Franco-suisse ou helvético française dirigée par Michel Mayor qui a fait cette découverte grâce au TGT (Très Grand Télescope) ou VLT (Very Large Telescop) de l’ESO (European Southern Observatory) l'observatoire européen austral situé sur le site de la Silla (la chaise) au Chili.
Ces astronomes traquent sans relâche ces exoplanètes qui se planquent dans l’Univers et les délogent grâce non pas une paire de jumelle mais à l’aide d’un télescope de 3,6 mètres couplé à  un spectrographe nommé « HARPS » (High Accuracy Radial velocity Planetary Search)
En fait, ils détectent l’existence de ces planètes et ils en mesurent la masse par le calcul des infimes variations gravitaires de leur étoile à leur passage.
Il faut cependant que ces planètes soient plusieurs fois plus massives que la Terre, bien que plus on en trouve, plus la myopie de ces savants et de leurs instruments se corrige.
A ce jour, on a capturé plus de 303 exoplanètes, mais il doit en rester un bon paquet de millions hein !
Je me demande si je ne vais pas faire un séjour là-bas pour voir à quoi ressemblent les loups exomartiens, mais 84 années-lumière de voyage c’est un peu long et fatiguant, surtout au retour.

Note : le HD + Numéro vient de l’indexation du catalogue astronomique Henry Draper (HD) qui regroupe des données astrométriques et photométriques sur plus de 225 000 étoiles. Ce catalogue fut publié entre 1918 et 1924. Les planètes gravitant autour de ces étoiles reprennent leur index avec adjonction d’un indice alphabétique.

Site de l’ESO

Illustration Joseph WRIGHT (1734-1797, Derby) La leçon d’astronomie (1766) Huile sur toile (147,3 x 203,2 cm) Derby Museum and Art Gallery, Derby, Angleterre.

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Nature & sciences

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

STV. 20/06/2008 07:16

Le sujet me fait toujours rever, et sourire. Et de me repeter encore et encore cette maxime tiree de je ne sais plus trop quel film americain : avec toutes ces planetes qui existent "ailleurs", si aucune autre que la Terre ne porte la vie, ce serait vraiment un beau gachi d'espace...

Martin-Lothar 23/06/2008 21:32


STV :  D'espace et de temps aussi !


Saturnin Abadie 20/06/2008 00:04

Ce qui ne m'arrange pas, c'est que dans 42 années lumières, j'aurai 88 ans. Nos amis de là bas vont croire n'avoir la visite que de vieux croulants. Quelle image des terriens allons nous leur donner?

Martin-Lothar 23/06/2008 21:31


Saturnin : euh je pense que tu auras plutôt au moins 88 millions d'années en plus, mais bon...


Jean-Baptiste Bourgoin 19/06/2008 00:44

Pour le retour, il y a de l'exopastis là-bas ?

Martin-Lothar 23/06/2008 21:30


Jean-Baptiste: Oui sûrement, mais pour l'eau et les glaçons ce sera plus dur je crois.


véro 18/06/2008 14:16

J'peux te demander ce que tu fumes ? ça a l'air super pour se déconnecter ...

Martin-Lothar 18/06/2008 20:47


Véro : Des vesses-de-loups mentholées séchées au premier exosoleil venu. Bises


Daniel Paillé 18/06/2008 13:11

les Exomartiens disent de nous que nous travaillons tout le temps!
Bize

Martin-Lothar 18/06/2008 20:45


Daniel : Les fêtes sont un travail comme un autre. Surtout pour un exoblogueurs !


Prax 17/06/2008 22:53

Un coup tous les 20 jours, est-ce vraiment de la frigidité ? Ou simplement de la triste vie des femmes de marins ?

Martin-Lothar 18/06/2008 20:44


Prax : Soyons relatifs quand même. Les femmes des Exomartiens exomarins sont chaudes à près de 1000 C°. Ce qui n'est pas mâle et d'un érotisme torride !