Le Goux de l'enfance

Publié le 8 Mars 2008

undefinedNous sommes trop souvent des cons éléphantesques tremblant devant l'ombre même de la plus petite des bestioles...
Mais nous ne serons toujours en fait que des enfants face à la fortune, bonne ou mauvaise ; face à nous-mêmes, à notre destin ; face à la vie ; à l'amour ou à l'amitié, face à la mort et finalement ahuri, face au panneau d'un quai en bordel du train trop TGV allant ou non de Tutti à Chianti.
Nous ne sommes en toutes circonstances que l'enfant que nous avons toujours été et que nous avions oublié bon gré, mal gré, ou que nous feignions d'oublier pour sacrifier comme des cons encore, à l'universelle vanité de l'être pataugeant benêt confiné dans son petit monde vaniteux et techno de chez Pacotille & Nombril.
Pas plus, pas moins.
C'est pourquoi, j'adore les histoires d'enfant et surtout les vraies, les authentiques, les contes vécues qui ne peuvent être lus que par de véritables enfants, jeunes, vieux, anciens ou pas, qui seront d’ailleurs les seuls à les comprendre comme ils seront désormais les seuls à maîtriser tout rond ce monde en panade à gerber.

C'est pourquoi aussi je vous conseille d'aller lire un récit signé de maître Didier Goux en personne et en lien aussi à droite, pub.
Votre enfance comme vous-même - c'est la même chose, si vous m'avez bien suivi - ne le regrettera jamais et vous en saura toujours gré.
Ah mais !

Pour rejoindre le petit Didier, cliquez ici.

Illustration : Jérôme Bosch (vers 1450 - 1516) L'enfant Christ marchant, revers du portement de croix (1480) Kunsthistorisches Museum, Vienne.

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Runes

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

saturnin abadie le magnifique 08/03/2008 22:44

Tu dois acheter du gros sel...

Alf 08/03/2008 22:43

Ils sont combien les Goux sur la toile ?

Didier Goux 08/03/2008 21:30

Soldat Martin (ça change un peu de Martin soldat...), je vous nomme sergent-major ! Ma décision est certes unilatérale, elle n'en est pas moins irrévocable : rompez !

(Pour vous récompenser, demain, vous aurez droit au petit maillot de bain jaune de Marie-Paule...)

catherine Goux 08/03/2008 20:48

Le petit Didier raconte de bien belles histoires, même depuis qu'il est un grand ! (re-pub)