Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Ce tonneau de chien

7 Mars 2008 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Le Dico

Non, je ne vais pas évoquer dans ce billet ce brave toutou de saint-bernard, ce fidèle sauveteur canin des ivrognes en perdition, des skieurs hors piste et autres cons gelés (ou givrés) mais le bon vieux « tonneau » de derrière les fagots et surtout celui que la légende prête à tort à Diogène le Cynique (1)

J’ai écrit « à tort » car les Grecs du temps de ce chien de philosophe et d’autre Platon ne connaissaient pas notre tonneau des familles (en bois cerclé de fers) ni d’Eve, ni du vert Adam ou même de Vulcain (alias Héphaïstos) dans la mesure où cet outil grandiose voyageait très peu à l’époque.
Le tonneau fut en effet inventé par nos ancêtres les Gaulois sans aucun doute inspirés par le Grand Lug (dit le Polytechnicien)

Ce sont les Romains de Jules qui ont découvert ce truc malin de transport et de bombance, made in Gaule, (comme la cervoise et l’art du cadastre) et qui l’ont alors répandu à tous les confins de l’empire d’Auguste avec leur vin dedans, accessoirement.
Il faut dire que c’était vachement pratique un tonneau de bois tannique comparé aux lourdes amphores en terres cuite, en bronze ou en gré et ça avait surtout l’avantage sur elles de flotter sur la mer en cas de naufrage et donc ne pas être perdu pour tout le monde.

Or donc, notre SDF de Diogène n’a jamais mis les pieds dans un tonneau (gaulois ou grec) mais plutôt dans une grande jarre de terre appelée « pithos »
Il était important et urgent de préciser cette vérité historique, je pense.

Du point de vue étymologique, le mot tonneau est un diminutif français de « tonne » qui viendrait elle-même d’un vieux mot celtique « tonn » (peau) qui désignait sans doute une outre faite d’un sac en peau d’on ne sait quoi ou qui.
La tonne engendra le « tonneau » et l’encore plus petit « tonnelet » (un mot que j’aime beaucoup d’ailleurs)

Quant à son très beau synonyme « barrique » puis « baril et barrot », il viendrait plus obscur du celtique *kymri, (branche d'arbre) par le truchement du mot « barre »
C’est avec des branches d’arbre que l’ont fait des tonneaux, des barrages (de rivière ou de péage) et ce sont avec des tonneaux ou des barriques que l’on forme des barricades (mystérieuses, fortifiées, portuaires ou insurrectionnelles)

Personnellement, étant quelque peu fainéant sur les bords (et même de nature) je préfère passer mon temps à vider les tonneaux dans ma gueule que de les rouler, voire les porter pour faire une quelconque révolution de mes deux, même si trop de baffes ou de rafales de kalachnikov se perdent hélas de plus en plus de nos jours encore, à gauche comme à droite.

Diogène, reviens !

(1) Diogène de Sinope dit le Cynique (-412 et -323 Avant JC) Je vous causerai bientôt de ce chien d’antique, fabuleux et véritable loup-garou

Fin de loup

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

leila 08/03/2008 20:35

sais tu, cher loup, que la "tonne" survit encore ici (sur les bords du bassin d'arcachon, je le précise pour ceusses qui ne peuvent me localiser du seul fait de mon merveilleux accent). Il s'agit de petites cabanes de chasse à demi enterrée dans les marais et autres prés salés, destinées à permettre aux chasseurs de se mettre à l'affut des pauvres canards venus goûter un juste repos au cours de leur longue migration le long de nos côtes.
Autrefois, cette cabane de planches était couverte de peau pour d'une part la camoufler et d'autre part la rendre plus étanche. Le goudron et autres merveilles modernes ont rendu l'usage des peau quelque peu obsolète, mais le terme est resté.
On chasse donc ici "à la tonne", ce qui est hélas vrai dans plusieurs sens du terme.

catherine Goux 08/03/2008 19:32

Mais c'est la journée culturelle par ici ! Très instructif, merci !

Didier Goux 08/03/2008 14:33

Les Gaulois vinrent et le tonneau fut.

(Me suis pas foulé le tronc, sur ce coup...)

laouen 08/03/2008 13:57

Diogène, ma seule idole de l'Antiquité.
Cher Loup, puis je mettre un peu de ton eau dans mon vin?
bises!

Tippie 07/03/2008 23:02

Figure-toi (mais ça ne va pas te surprendre tant que ça, en fait), que je ne connaissais pas Diogène (sauf de nom) avant d'en avoir lu bien plus à son sujet dans l'excellent livre d'Yves Paccalet (qui a aussi un blog, que je conseille à tous de lire, en plus de ses livres...) : "Sortie de secours". Eh bien, ce "SDF", comme tu dis, je dois dire qu'il me plait bien ! Je me dis que, vu comme va le monde, en ce moment, on ferait bien de tous se 'diogéniser' un peu. :)

Alf 07/03/2008 22:22

Pour le vieux ce sera un tonneau d'eau de vie écossaise !

monsieurmonsieur 07/03/2008 21:46

J'adore les fénéants qui se donnent le mal d'apprendre des choses. Et de nous les rendre.

la Mère Castor 07/03/2008 21:30

et le fût, donc, qui est du même tonneau.