Patate chaude (passée par STV)

Publié le 27 Septembre 2005

Classé dans la série : « Dans la gueule du loup »

-Quoi encore une intro à la con de chez Truc et Machin !
- Oui, mais il s’agit de la patate chaude de STV
- La quoi ?
- En fait, c’est un cadeau empoissonné : tu dois faire une note sur un thème qu’il te suggère et qui se passe de blogue en blogue.
- Qui lui a passé cette patate ?
- C’est Cohen le Barbare qui a maintenant un lien à droite (Pub)
- C’est bien les « listes du barbare » (pub) ?
- Oui, et puis j’aime bien la photo du blogue : on dirait moi au boulot !
- Alors, c’est quoi le thème de la patate ?

« Citez cinq aliments, plats ou autres, qui ont fait partie de votre enfance, et qui vous manquent, parfois, quand la nostalgie vous prend… »

Mes parents étaient tous deux d’excellents cuisiniers et de fins gourmets.
Partant, mes cinq frères et moi, avons appris – quelquefois durement – à aimer et à avaler bon gré mal gré, tout ce qui était servi dans notre assiette, mais nous collectionnons encore dans nos mémoires les multiples plats qui nous étaient préparés avec passion et amour et que nous dégustions avec volupté dans un bonheur et une ambiance inoubliables. (Nous étions huit à table, au moins : matin, midi et soir pendant près de dix ans)
Dans le choix de cinq plats, je n’ai donc que l’embarras de la nostalgie…
Je commencerai par le dessert que j’ai demandé invariablement à chacun de mes anniversaires :
Les œufs à la neige (ou encore îles flottantes).
Il s’agit de blancs battus en neige et pochés dans du lait que l’on dépose sur une crème anglaise.
L’inconvénient avec les œufs à la neige, c’est qu’il est difficile d’y mettre les bougies à souffler et un anniversaire sans soufflage de bougies, c’est comme une note de STV sans bouffe ou une note de Lewis sans sexe.
On avait trouvé donc la parade : Les œufs à la neige étaient toujours accompagnés d’un gâteau au chocolat portant les bougies. Je soufflais et les frères se jetaient sur le gâteau qu’ils adoraient me laissant ainsi pratiquement tous les œufs… (hé, hé, hé : slurp !)
Comme c’était mon anniversaire, j’avais aussi droit ensuite à une miette de gâteau que j’avais toujours du mal à avaler…
Autre plat de nostalgie et de famille nombreuse :
Les macaronis au gratin (avec talon de jambon et béchamel)
Certains dimanches nous avions souvent :
Une blanquette de veau (ah ça, j’aime !)
Ou un pot au feu.
Ce que nous aimions surtout dans le pot au feu, c’était la cérémonie de l’os à moelle (des os d’ailleurs, parce qu’on s’en bâfrait gravement)
La moelle était évidemment déposée sur des tartines grillées, salées et poivrées puis dégustées dans un silence quasi religieux : un ange passait dans un bruit de mâchoires en communion…
Je passerai sur les pieds, les oreilles et les queues de cochon, grillés au barbecue estival, pour finir sur un plat pour lequel je ferai des kilomètres à plat ventre :
Le hachis de mouton.
Il s’agit là de hacher un reste de gigots et de le faire mijoter dans du vin rouge avec des oignons grelots. Le plat est servi avec des croûtons frits et des frites (lamelles de patates chaudes)
Le dimanche matin deux gigots étaient cuits : un y passait au déjeuner dominical et l’autre était découpé et haché pour le hachis du lundi soir.
C’est sans doute depuis que je n’ai plus de hachis au dîner que je déteste les lundis…
J’enverrai la recette à ceux qui me la demanderont par commentaire.

- C’est fini ?
- Oui, et je suis sûr que STV a eu un malaise anorexique avant la fin.
- Et le cadavre de Frivoli ?
- Je m’y mets : passe-moi le hachoir.
- Et la rune n° 64 ?
- Alors là, c’est pas du gâteau, mais du caviar !

Fin de loup

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

martinlothar 28/09/2005 20:54

Pelote : Je t'envoie la recette du hâchis dès que possible.Roxane : Arrête, tu vas avoir STV dans ta cuisine matin, midi et soir...Lewis : Désolé, s'il n'y pas de sexe dans une de tes notes, il y en toujours dans les commentaires (mais en fait, j'adore ça, tu le sais bien. Je suis à court de Iculs et de temps - c'est comme le pétrole ces trucs-là... Demain, je vais pomper sur les tiens !Tippie : tu me fais baver aussi. Le nombril peut-être la semaine prochaine...Enn': Tout ce que tu as écrit me conforte dans mon amour des araignées de chez Tousages...STV et Laouenanig : Je vous envoie le hâchis dès que possible (Oui, on peut le faire avec de l'épaule d'agneau, mais c'est meilleurs avec du mouton.

lewis 28/09/2005 18:24

le mercredi c'est pas d'icul.

laouenanig 28/09/2005 10:21

oh ouiiiiiiiiiiiiii!!!la recette du hachis de mouton!!!!!!!!!!çà marche aussi avec des restes d'épaule d'agneau?quoi que, des restes il y en a peu!ah c'est malin, voilà que mon clavier est plein de bave, mon pc va encore se mettre en grève

STV. 28/09/2005 10:12

1) Merci pour cette note :)2) Ta recette de hâchi de mouton, je la veux bien ! Je n'ai jamais entendu parler d'un truc pareil, et je dois avouer que mes gencives sont noyées de salive à la lecture de ce chef d'oeuvre culinaire...STV.

enn' 27/09/2005 23:38

et ante pieutum : tu as vu un crime farpait ?

enn' 27/09/2005 23:37

La cérémonie de l'os à moelle ! Chez moi, c'était mon père, (qui par ailleurs ne touchait à rien en cuisine hormis le découpage du jambon (de notre cochon) et du poulet dominical), qui tartinait, de façon équitable la moelle pour chacun. Maintenant, plus de cérémonie : aucun de mes enfants n'aime ça, et je le mange toute seule l'os à moëlle...Et même je devaris pas, c'est pas bon pour le cholestérol des araignées ce truc là... Les macaronis au gratin, ma mère les faisait cuire dans le bouillon du pot au feu. (Je fais de même quand je peux).

enn' 27/09/2005 23:33

il fait tout ce qu'il peut pour avoir un max de commentaire. (Signé vieille araignée !)

Tippie 27/09/2005 22:54

Au fait, MartinLothar, t'as une autre patate chaude qui t'attend sur mon blog: un p'tit questionnaire sur ton nombril, ca te dit pas? ;^)

Tippie 27/09/2005 22:21

definition des frites: lamelles de patates chaudes... Mouarrfff!! Faut aussi dire pour nous?-les escalopes de dinde ou jambon cuit a la sauce normande, de mon popa.-les noix de St Jacques (mouarfff!) a la sauce whisky (toujours de mon popa)-les paupiettes de veau avec carottes, de Mamie Juliette-les paves en sucre, du Puy en Velay (en vacances)-les oeufs mimosa, de ma moman.

lewis 27/09/2005 22:17

Encore, on parle de bouffe ?(et j'ai lu la note en entier, moi, donc je m'insurge. Il est rarement question de sexe dans mes notes)Tiens, on porrait chercher des rimes en URGE.Ca urge.

Roxane 27/09/2005 21:48

Mes souvenirs gastronomiques d'enfance:- les îles flottantes aussi (mais celles de ma mère sont incontestablement meilleures)- la purée de carottes (à vomir, mais je l'aime, maintenant)- macaronis au gratin aussi!!- gâteau au yaourt - pommes de terre sautées dans la graisse de canard... inoubliable...Et aussi, parce que c'est fréquent chez nous:- les périodes de canard avec: aiguillettes, fritons, foies gras, confits, j'en passe et des meilleures.-

pelote 27/09/2005 21:34

Moi je ne dirais pas non à quelques unes des ces recettes qui m'ont l'air, somme toute, fort apetissante !