Globule annoté

Publié le 19 Novembre 2005

 

La mort m’étant impossible à vivre, voici la stèle de tous les possibles ; ma trace sur une pierre d’éternité. Il en va de ma survie :

Nos globules sont annotés
De la gloire de nos gènes.

Il y a des orages solaires
Que l’ange empoigne
Et des ogres perdus.

Il y a bien longtemps que les papillons ne hurlent plus.

La canaille griffe la calcédoine
Que les vivants croquent âprement ;
Ce soir, les soudards s’engueulent
Et la steppe est signée.

Les maximes naissent après l’orage.

Je vois s’épancher l’interne
Dont les secrets sont peints ;
L’acteur est primordial,
Mais j’en doute.

Pousse le sbire qui urine
Et susurre à l’hospice.

Il y a des canevas inventifs
Que foule le naufragé
Et des mômes qui s'amusent

Les énergumènes se débrouillent néanmoins.

Le randonneur sublime l’écrevisse
Que l’homme accuse en échange ;
Sur l’autel, les garçons forlignent
Et la fille est difforme.

Lewis dit sans peur :
« Prends ce noir pour ta sœur »
Et il espère ne pas être accusé,
Ni condamné.

Les républiques se mélangent ce soir.

Il y a des météores infus
Que l’initiateur outille
Et des singes qui frondent

Le tigre tiédit sur le tard.

La verge est savonnée
Et rebondit sans dommage.

Il y a des sondages râpeux
Que les rôdeurs jaunissent
Et des couples d’ennuis.

Sonde le fou qui s’emmerde
Et règne en amont.

Salue l’îlotier qui se lâche
Et sautille dans la flache.

Les éditeurs grincent trop tôt.

Je vois s’endormir les renégats
Dont les crimes sont âpres ;
Saturne est  secondaire
Mais  je m’en moque.

Les scaphandriers grésillent en juillet.

Il y a des souvenirs derniers
Que les reptiles narguent
Et des doutes qui s’enferrent.

Vers le haut,
Les bourgeons nus sont lumineux ;
Le ciel tisse nos ors ruineux
Et j’ai chaud.

Il y a des guets-apens
Que les nations manquent
Et des rêveurs qui blondissent.

Les meutes se fâchent en mai.

Fin de loup

 

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Quantiques du loup

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Roxane 20/11/2005 08:40

Il est sans pitié, ce Martin!

Le Disciple 20/11/2005 06:04

en passant.

werewolf 20/11/2005 00:03

je pars une semaine !