Squelette rassurant — Première leçon de survie

Publié le 5 Décembre 2005

Dédicace furtive : A Hermione LPR.


La mort m’étant impossible à vivre, voici la stèle de tous les possibles ; ma trace sur une pierre d’éternité. Il en va de ma survie :


Première leçon de survie

Premier principe

Maintenant, tu es maître des verticales ; maintenant, tu peux graver ta trace dans l’universelle argile ; maintenant, tu peux poursuivre l’horizon ; maintenant, tu peux brasser et respirer des milliers de vents ; maintenant, tu peux tout saisir et tout modeler de tes mains, de tes doigts opposés, habiles ; maintenant, ta chair est puissante car le squelette est rassurant.
Maintenant, il te faut trouver l’esprit que tu formeras de ta chair, de tes os, des quatre vents, des trois feux, des cinq terres, de toutes les eaux et de rêves inépuisables.
Maintenant, il te faut écrire le monde sur le parchemin de ta peau.
Maintenant, il te faut aller d’un paradis vers un autre armé de ta chair et de tes os, armé de ta peau : La route est longue et pénible, mais tu la feras avec courage, joie et fierté, car le squelette est rassurant.

signorelliresurecchair1


Annonce première

L’architecte dit : « Tu auras toujours un os à ronger ou à casser, une chair à perdre ou à ouvrir ; tu changeras mille fois de peau, mais l’esprit ne doit jamais te quitter »


Les nuages s’ennuient ce soir.

Les fâcheux dénaturent nos dédales
Que le vagabond dessine à tâtons ;
Près du phare, des pages s'étonnent
Et le cantique est sûr.

Délaisse le soldat qui ânonne
Et sursaute sur la lande.

Les Jésuites surfent en juillet.


Annonce deuxième
Hamlet dit : « Dans ma vie, il n’y a que des os »


Pleure le papillon qui boit
Et s’exhibe au comptoir.

Ainsi, Ophélie n’aura plus de règles ;
Elle nous aura tout payé en liquide.

Il y a des candeurs implosives
Que l’horloge harangue
Et des jeunes qui galèrent.

Les passeurs ne se prosternent jamais

Le paysage modère l’ombre
Que le singe empoigne cordialement ;
Sous l’aqueduc, l’ancêtre s’illumine
Et l’obsession est triviale.

Hélas, Yorrick n’était point pauvre.

Les missionnaires s’exposent à Noël.

Hamlet, arrête de crâner et de te poser
Des questions impossibles.

signorelliresurchair2


Annonce troisième
Joseph, le père dit : « Dans ma vie, il n’y a que des charpentes »


Il y a des explorations uniques
Que refuse l’attardé
Et des plans qui fléchissent.

Les gratteurs s’améliorent cette année.

Et puis il y a mon fils…

Je vois s’exonder les éphèbes
Dont les bases sont pastiches ;
Les reptiles sont purs
Et je sieste.

Recycle le voyant qui cravache
Et charge dans les grumes.

Les jaguars jasent au soir.

Je vois plonger les campeurs
Dont les chapeaux sont joyeux ;
Le tricheur est scié
Et j’attends.

Annonce quatrième
Le singe dit : « Dans ma vie, il n’y a que des zoos »


Protége l’automate qui meugle
Et macère dans la ruche.

Les hiboux ne ressuscitent jamais.

Bloque le chercheur qui piétine
Et cafouille dans la crique.

Les ogres se dévoilent l’hiver.

Et puis il y a mon fils…

Beaucoup trop d’entre nous
Ne sont que des cadavres chauds.

Gouverne l’ange qui vole
Et s’alarme sur l’herbage.

Les ordonnances se glacent souvent

Il y a des étalons boisés
Que l’élève démêle
Et des puissants qui fatiguent.

Charge le marcheur qui crotte
Et chavire loin des mines.

Le charpentier fuira soudain.

Mime l’ordre qui rayonne
Et pleure sur les docks.

Les martyrs se méfient à jamais.

Annonce cinquième
L’éclaireur dit : « jetzt müssen wir weggehen »


Note du loup : Les deux illustrations sont des détails d’une fresque de Luca Signorelli (vers 1450-1523) : « La résurrection de la chair » (1499-1502) Chapelle de San Brizio, Cathédrale d’Orvieto, Ombrie.

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Le manuel de survie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

myrtille 06/12/2005 21:30

non.

Amarante 06/12/2005 21:09

Quand est-ce qu'on te met au programme de l'agreg' de lettres ? ;^)

lewis 06/12/2005 20:06

Myrtille a raison.(moi pour acheter,j'attendrai les soldes).Et quelqu'un qui sieste ne peut pas être totalement mauvais.

martinlothar 06/12/2005 19:54

Werewolf : Je sens que tu commences à apprécier le Manuel.Mlle Moi : Merci encoreLaouenanig : Merci. Je ne connais pas encore Orvieto.Myrtille : Tu en fais un tout petit peu trop je pense. Ne te moquerais-tu pas par hasard ?

myrtille 06/12/2005 14:50

J'aime, j'adore, je... je... j'achèterai tes oeuvres complètes quand elles seront publiées, je m'agenouillerai sur ton passage, j'arracherai ta chemise pour un autographe, enfin, tout ça, quoi.Pour le moment, je retourne te lire une troisième fois.

laouenanig 06/12/2005 10:27

...quelle belle première leçon de survie...la cathédrale d'Orvieto... quelle belle leçon d'architecture, et quelle belle régionLe Loup, tu devrais être béatifié de ton vivant!

Mlle Moi 05/12/2005 23:18

Nan, je suis là aussi... et comme d'hab, j'aimeen particulier l'annonce deuxième :D

werewolf 05/12/2005 23:13

mithridatisé ! chuis l'seul à avoir survecu jusqu'au commentaire !

werewolf 05/12/2005 20:35

C'est pas le tout, mais faut que j'aille secourir la renarde !